Cérémonie de fin de scolarité de la promotion colonel Beltrame et baptême de la promotion du Centenaire

Les 199 officiers-élèves de la promotion colonel Arnaud Beltrame et les 142 élèves-officiers de la 125e promotion étaient rassemblés le jeudi 27 juin 2019, à 9 heures, sur la place d'Armes de l'École des officiers de la gendarmerie nationale, sous la présidence de monsieur Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, en présence du général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, du général de brigade Christophe Boyer commandant de l’École des officiers de la gendarmerie nationale et entourés de leurs proches et amis, pour célébrer la fin de scolarité de la promotion colonel Arnaud Beltrame mais aussi pour baptiser la 125e promotion.

Ce cérémonial sonne le fin de la scolarité pour les officiers-élèves de la promotion colonel Arnaud Beltrame qui rejoindront leurs futures fonctions en unité opérationnelle le 1er août prochain (unités de maintien de l’ordre, de police judiciaire, de sécurité publique générale, de sécurité routière).
Il symbolise également le baptême de la 125e promotion qui depuis lors porte fièrement le nom de promotion du « Centenaire ». Le baptême de promotion imprime, d'une manière forte, le rattachement à un parrain. Cette année, comme d’autres promotions auparavant (promotion Alpha ; promotion de la Victoire etc), ce n’est pas un officier qui guidera la 125e promotion, mais l’Institution qui forme l’ensemble des officiers de la gendarmerie française et qui célèbre cette année son centenaire d’existence. Ainsi la promotion du « Centenaire » à travers son nom rend également hommage à tous les officiers de la gendarmerie formés au sein de l’École des officiers de la gendarmerie nationale depuis un siècle.

S’adressant à eux lors de son discours, le ministre de l’Intérieur a souhaité souligner l’émotion de cet instant et la marque qu’il laissera dans leur vie et parcours professionnel.

 

«La vie d’un militaire, d’un officier est faite de moments forts, symboliques, marquants. Elle puise sa force dans l’histoire du corps qu’il sert. Elle est façonnée par le souvenir des épreuves traversées, des obstacles franchis et des relations nouées. Elle est forgée par ces conseils reçus, ces connaissances transmises, par l’apprentissage constant qui nourrit la cohésion, le dépassement, l’excellence. Cette vie dans la Gendarmerie, elle est fondée, aussi, sur des valeurs. Des valeurs qui nous sont chères, des valeurs qui nous unissent. Je pense à ce souci permanent de la justice. Je pense au service, à la mission, qui sont vos vocations. Je pense à la République, bien sûr qui est et demeure notre commun. »

« Officiers-élèves et élèves-officiers, vous avez fait un choix : celui du courage et de l’engagement. Vous avez choisi de vous donner pour la France, de vous donner pour les autres. Vous avez choisi de combattre pour la loi. Demain, vous aurez une responsabilité immense : celle de commander. De commander les hommes et les femmes. D’être pour eux des modèles et des sources d’inspiration. De savoir leur dire, clairement, ce que vous attendez d’eux. D’être en mesure de créer l’unité et d’assurer la sécurité. Que vous ayez déjà servi ou que commence maintenant une vie d’engagement, vous savez que l’humain est le cœur de votre métier, le cœur de votre succès. Mais demain, vous insufflerez aussi les changements, vous serez initiateurs d’idées. C’est comme ça que je connais la Gendarmerie : ingénieuse, innovante, moderne. C’est comme ça que je vous attends, que les Français vous attendent : capables de proposer, sans cesse, de vous adapter, de vous transformer. Vous serez demain dans les casernes, dans les brigades, mais vous serez surtout dans les territoires, au plus près de nos concitoyens. Vous devez vivre à leur rythme, les comprendre et les écouter. Vous devez incarner le visage de l’État, le visage rassurant de la sécurité, partout dans la République, dans chaque territoire, y compris, peut-être surtout, dans ceux où l’autorité semble être contestée ou ceux qui ont le sentiment d’être oubliés. »

« Pour certains votre carrière commence ; pour d’autres, elle prend un nouveau départ : et de nombreux défis vous attendent. Des défis pour protéger les Français face à une insécurité qui change, face à une délinquance qui évolue, face à un ordre public en pleine mutation. Des défis, et peut-être le plus fondamental d’entre eux : celui de l’unité. L’unité du pays, où chacun compte et doit être également protégé. L’unité des Français, qui ont soif d’engagement, besoin de repères et de valeurs. L’unité d’une communauté nationale, la seule qui vaille, qui connaît sa Gendarmerie et compte sur son indéfectible engagement. »

 
« Officiers-élèves de la promotion colonel Arnaud Beltrame, dans quelques jours, vous prendrez vos postes. Vous serez en première ligne pour nos concitoyens. Gardez en mémoire, à chaque instant, ces mois passés à Melun, avec vos frères d’armes, avec vos formateurs. Souvenez-vous des enseignements que vous avez reçus, des conseils qui vous ont été prodigués. Ici vous avez connu l’excellence et l’effort : ils doivent rester votre horizon. Votre nom de promotion sonne comme un sens du devoir. Un devoir vis-à-vis de votre parrain, parti en héros. Votre parrain, qui a vécu et qui est tombé, fidèle à son engagement, fidèle à ses valeurs, fidèle à son serment envers les Français. Porter son nom est un honneur. C’est une promesse, aussi. Une promesses vis-à-vis de nos concitoyens, une promesse vis-à-vis de ses camarades, de sa famille, de tous ceux que son exemple inspire : celle de vous montrer dignes, celle de rappeler que l’engagement et le service sont vos seules boussoles. »

« Élèves-officiers de la promotion du Centenaire, quelques mois de formation vous attendent encore. Quelques mois où vous forgerez l’âme d’un officier. Quelques mois qui vous prépareront à marcher dans les pas de vos aînés. Car porter le nom du Centenaire, c’est rendre hommage à tous vos camarades, qui ont combattu dans la Gendarmerie. C’est faire vivre tous ceux dont le sang a coulé pour les Français. Vous vous inscrivez dans les pas d’une Institution plus que centenaire mais qui change à chaque instant ; par votre jeunesse ou votre expérience : vous êtes l’incarnation même de l’équilibre de notre Gendarmerie, entre renouveau et tradition. Officiers-élèves et élèves-officiers, la route qui s’annonce devant vous est la plus belle : celle du don de soi. Vous serez à la hauteur, je n’en doute pas une seconde. Vous inspirerez les hommes et vous protégerez les Français. Vous créerez du lien et trouverez les solutions pour la sécurité de demain. Vous avez de la chance, votre métier, votre engagement sont parmi les plus nobles, parmi les plus passionnantes. La République a de la chance, car elle peut compter sur vous, sur ses serviteurs dévoués. Vive la Gendarmerie nationale ! Vive la République ! Vive la France »

Au cours de la cérémonie, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner et le directeur général de la gendarmerie nationale, le général d’armée Richard Lizurey ont décoré de la médaille de la défense nationale avec étoile d’argent le gendarme Geoffrey Moisseron et le gendarme Joann Sylvestre de la brigade de gendarmerie départementale d’Houan-Maulette dans les Yvelines (78) pour le motif suivant : « Le 02 avril 2019, engagés sur un incendie en cours dans un immeuble d’habitations, ils interviennent pour tenter en vain de maîtriser l’incendie. En dépit d’une épaisse fumée noire et de la chaleur des flammes, parviennent à évacuer 14 habitants dont 5 enfants, les sauvant d’une mort certaine. » et ont remis quatre médailles de la sécurité intérieure à l’adjudante Samantha Bourdais, à la maréchale des logis-cheffe Natacha Gréard, au gendarme Audrey Braconnier et au brigadier-chef Alexandre Le Mao.

 

De nombreuses autorités ont honoré l’École de leur présence pour assister à la cérémonie en tant qu’invités d’honneur ou parrains, parmi lesquelles madame Abollivier, préfète de Seine-et-Marne, madame Luquet, députée de Seine-et-Marne, monsieur Thiériot, député de Seine-et-Marne, madame Méliot, sénatrice de Seine-et-Marne, monsieur Millet, premier adjoint au maire de Melun, monsieur Haddad, président de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, monsieur Debove, président de l’antenne Melun de l’université Paris II Panthéon-Assas, madame Giacomoni-charlon, présidente du tribunal de grande instance de Melun.

Actualités


Stage d’initiation au commandement !

Avant de partir en permissions estivales, les élèves-officiers de...

Défilé du 14 juillet

Les élèves-officiers de la promotion " Général de division...

Cérémonie de fin de scolarité de la 126e promotion et baptême de la 127e promotion

Bon vent à la promotion de la Légion d'honneur et place à...