L'Office central de lutte contre le travail illégal (OCLTI)

  • Par Administrator User
  • Publié le 23 juin 2022, mis à jour le 20 décembre 2022

Un gendarme de l'OCLTI en civil avec brassard gendarmerie et un inspecteur de l'Ursaf, en arrière plan un policier.

© 

L'Office central de lutte contre le travail illégal (OCLTI) lutte contre les formes graves d'exploitation au travail et les escroqueries sociales.

L’OCLTI : de quoi parle-t-on ?

Les fraudes en matière sociale et l'exploitation au travail sont une atteinte aux droits et à la dignité de l'homme ainsi qu’une source d'injustice et de déséquilibre économique. Elles constituent une perte de ressources très importante et une masse considérable de dépenses injustifiées pour nos finances sociales.

La création de l’OCLTI en 2005 marque la volonté des autorités politiques de lutter efficacement et de manière équilibrée contre ces fraudes pour protéger les salariés et préserver les finances publiques.

Quelles sont ses missions ?

Au sein du ministère de l'Intérieur, l’Office central de lutte contre le travail illégal exerce des missions :

  • D’analyse et de centralisation du renseignement criminel afin d’identifier l'existence de réseaux criminels organisés ou de fraudes d'ampleur nationale ;
  • De coordination et d’animation d’investigation de police judiciaire ;
  • De direction des enquêtes les plus complexes concernant le travail illégal ou les fraudes sociales ;
  • De formation des enquêteurs, de la gendarmerie et de la police nationale, officiers de police judiciaire.

Quels sont ses acteurs ?

L’OCLTI est organisé en deux divisions :

  • Une division d'appui, dont les missions principales sont le recueil du renseignement, l'élaboration de la documentation, l'analyse de l'information et l'assistance et l'appui aux unités, y compris à l'international ;
  • Une division d'investigation, plus spécialement chargée de l'exécution des enquêtes judiciaires dont la direction est confiée à l'OCLTI. 

Ces contenus peuvent vous intéresser

Numéros d'urgence

  • Police - Gendarmerie : 17
  • Pompier : 18
  • Service d'Aide Médicale Urgente (SAMU) : 15
  • Sourds et malentendants : www.urgence114.fr ou 114 par SMS
  • Urgence Europe : 112

Sécurité et écoute

  • Enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 39 19
  • Maltraitance personnes âgées ou en situation de handicap : 39 77