New article

  • Par la rédaction du site Gendinfo
  • Publié le 27 novembre 2018, mis à jour le 04 janvier 2023
© 

Victimes de violences sexuelles ou sexistes, un portail de signalement, gratuit et anonyme, est désormais disponible 24 heures/24. Un accueil personnalisé et adapté y est assuré par un gendarme ou un policier. Ce portail, inauguré ce mardi 27 novembre, peut également être utilisé par des témoins pour signaler des faits.

Chaque année, en France, 93 000 femmes déclarent avoir été victimes de viol ou de tentative de viols. Dans 90 % des cas, la victime connaît son agresseur. 225 000 femmes sont par ailleurs victimes de violences physiques et/ou sexuelles au sein de leur couple.

En 2017, environ un million de femmes ont été confrontées à une situation de harcèlement sexuel au travail ou dans les espaces publics.

109 femmes et 16 hommes sont décédés sous les coups de leurs partenaires ou ex-partenaires, soit une femme en moyenne tous les trois jours et un homme tous les 23 jours.

Pourtant ; moins de 10 % des victimes de violences sexuelles et sexistes déposeraient plainte.

L’objectif du portail ; lancé ce mardi 27 novembre ; est donc de faciliter les démarches de ces victimes, en offrant, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, un accueil personnalisé et adapté assuré par un gendarme ou un policier.

Ce service est accessible via le site Internet service-public.fr depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, sous la forme d’un tchat.

La discussion interactive instantanée permet un échange individualisé avec un policier ou un gendarme spécifiquement formé à la prise en charge des victimes de violences sexuelles et sexistes.

L’accès à ce service est gratuit et sans obligation de déclarer son identité.

L’objectif est de permettre à la victime d’être accompagnée dans sa démarche de dépôt de plainte ou, dans l’hypothèse où elle ne se serait pas prête, d’être orientée vers les partenaires du ministère de l’Intérieur idoines, afin de faciliter sa prise en charge sociale et/ou psychologique.

Les gendarmes et policiers travaillant au sein de cette plateforme s’appuient pour ce faire sur un réseau d’associations et de professionnels formés à la lutte contre les violences sexuelles et sexistes afin de proposer un accompagnement adapté.

Le portail peut également être utilisé par des témoins de violences sexuelles et sexistes pour signaler des faits.

Pour la gendarmerie nationale, ce sont les opérateurs de la Brigade numérique, à Rennes (35), qui accueillent les victimes se connectant au portail.

Contacter la gendarmerie

Numéros d'urgence

  • Police - Gendarmerie : 17
  • Pompier : 18
  • Service d'Aide Médicale Urgente (SAMU) : 15
  • Sourds et malentendants : www.urgence114.fr ou 114 par SMS
  • Urgence Europe : 112

Sécurité et écoute

  • Enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 39 19
  • Maltraitance personnes âgées ou en situation de handicap : 39 77