Cybercriminalité : démantèlement d’une organisation criminelle facilitant le vol de voitures

  • Par Antoine Faure
  • Publié le 18 octobre 2022, mis à jour le 03 février 2023
© ComCyberGend

Une enquête du Commandement de la gendarmerie dans le cyberespace (ComCyberGend) a permis de démanteler une organisation criminelle internationale qui proposait des solutions informatiques aux voleurs de véhicules.

C’était un site Internet qui ressemblait à beaucoup d’autres, hébergé au sein de plusieurs sociétés implantées en France, concevant et commercialisant des solutions numériques (tablettes, logiciels et connectiques), ayant pignon sur Web. Sauf que lesdites « solutions » étaient destinées à des voleurs de voitures, leur permettant - après avoir « cassé » les systèmes de sécurité - de modifier les systèmes embarqués équipant de nombreux véhicules, leur proposant de dupliquer des clés de véhicules, ou de programmer des clés vierges sans posséder l’originale. Bref, un vrai catalogue du vol sans effraction...

Les investigations menées par les enquêteurs de la division des opérations du ComCyberGend, depuis le mois de mars 2020, sous l’autorité du parquet spécialisé cyber de la Juridiction nationale de lutte contre la criminalité organisée (JUNALCO), en coopération avec les parquets de Lyon, Montpellier, Lille, Douai, Boulogne-sur-Mer, Marseille, Bobigny et Grenoble, ont permis de matérialiser 53 000 connexions sur ce site, pouvant correspondre à autant de vols ou tentatives de reprogrammation de clés. L’organisation, qui s’est appuyée sur un réseau d’une dizaine de revendeurs implantés sur l’ensemble du territoire national, aurait commercialisé ses solutions à plus de 200 utilisateurs.

 

Plus de 200 gendarmes mobilisés à Paris, Marseille, Lyon et Lille

Le ComCyberGend a rapidement ciblé treize individus soupçonnés d’appartenir à cette filière criminelle, parmi lesquels un ressortissant lituanien et un ressortissant espagnol. Pour mettre fin à leurs agissements, une opération judiciaire a été déclenchée de manière coordonnée, du 10 au 14 octobre 2022 à Paris, Marseille, Lyon et Lille. Elle a mobilisé plus de 200 gendarmes issus de différentes unités : ComCyberGend, Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), Service central de renseignement criminel de la gendarmerie nationale (SCRCGN), ainsi que plusieurs régions de gendarmerie. Ces enquêteurs ont également bénéficié de l’appui d’Eurojust et d’Europol.

Les perquisitions réalisées ont permis la saisie de 1 098 500 euros en avoirs criminels, de dizaines de clefs de véhicules vierges de toutes marques, ainsi que de matériel informatique. À l’issue des gardes à vue, neuf individus ont été déférés devant un juge le 14 octobre 2022, en vue de leur mise en examen dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour des chefs d’« offre, cession et mise à disposition d'équipements pour commettre une atteinte à un système de traitement automatisé de données et vol en bande organisée ».  Six mis en cause ont été placés en détention provisoire et trois sous contrôle judiciaire.

Numéros d'urgence

  • Police - Gendarmerie : 17
  • Pompier : 18
  • Service d'Aide Médicale Urgente (SAMU) : 15
  • Sourds et malentendants : www.urgence114.fr ou 114 par SMS
  • Urgence Europe : 112

Sécurité et écoute

  • Enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 39 19
  • Maltraitance personnes âgées ou en situation de handicap : 39 77