Rencontre aérienne à l’aérodrome de Gap Tallard

  • DSC_7771.jpg
    © 
  • DSC_7887.jpg
    © 
  • DSC_8046.jpg
    © 
  • DSC_8177.jpg
    © 
  • DSC_8482.jpg
    © 
  • DSC_8630.jpg
    © 
  • DSC_8637.jpg
    © 
  • DSC_8717.jpg
    © 
  • DSC_8723.jpg
    © 
  • DSC_7771.jpg
    © 
  • DSC_7887.jpg
    © 
  • DSC_8046.jpg
    © 
  • DSC_8177.jpg
    © 
  • DSC_8482.jpg
    © 
  • DSC_8630.jpg
    © 
  • DSC_8637.jpg
    © 
  • DSC_8717.jpg
    © 
  • DSC_8723.jpg
    © 

Ce 1er décembre 2022, l’aérodrome de Gap Tallard a accueilli les militaires de l’équipe de voltige de l’armée de l’Air et de l’Espace et ceux du Détachement aérien de la gendarmerie (DAG) de Digne pour une journée de rencontres et d’échanges, depuis le tarmac jusque dans les airs.

Si les voltigeurs de l’armée de l’Air et de l’Espace et les gendarmes du DAG de Digne ne pratiquent pas le même métier, ils se retrouvent cependant au travers d’un langage commun, militaire et aéronautique. C’était tout l’objet de cette rencontre entre deux unités d’excellence, qui ont notamment pu échanger sur le vol en montagne, ses particularités, ses dangers.

Les patrouilleurs de l’armée de l’Air et de l’Espace ont par ailleurs réalisé une démonstration de voltige ainsi que des vols à bord de leurs appareils. De leur côté, les militaires du DAG ont effectué une seconde démonstration, de treuillage cette fois, au profit de leurs camarades aviateurs, sur les falaises de Ceüze, assurés au sol par des militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Jausiers. Si les actes sont techniques et propres à chacune des armées, l’estime est mutuelle entre ces personnels, dont les professions réclament toutes deux entraînement, exigence et savoir-faire.

Crédits photos : DR Équipe de voltige de l’armée de l’Air et de l’Espace.