En Mayenne, deux gendarmes se jettent à l’eau pour sauver un homme

  • Par la lieutenante Floriane Hours
  • Publié le 21 janvier 2023

Un des deux gendarmes ayant sauvé un homme de la noyade devant la Mayenne.

© D.R.

Dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 janvier 2023, deux gendarmes ont secouru un homme qui était en train de se noyer dans la Mayenne. Ramené sur la rive inconscient, il a été transporté au centre hospitalier de Nord Mayenne.

 

C’est une histoire dont l’issue aurait pu être dramatique, mais qui, grâce au courage de plusieurs gendarmes, se finit bien. Samedi 14 janvier 2023, peu avant deux heures du matin, le centre opérationnel de renseignement de la gendarmerie (CORG) est alerté : un homme est tombé dans la Mayenne. Prévenu par l’appel de ses amis, le CORG prévient les unités se trouvant à proximité. En quelques minutes à peine, trois personnels du PSIG et trois de la brigade de Mayenne, arrivent sur les lieux. Rapidement, le constat est fait : l’homme, agrippé à un pilier du pont est en train de lâcher prise. Il n’y a plus une minute à perdre.

Moins de 9 degrés

Le gendarme Julien du PSIG, est le premier à se jeter à l’eau. En pleine nuit, dans une rivière à moins de 9 degrés, il rattrape l’individu qui, inconscient, est en train d’être emporté par le courant, et le ramène vers le bord. Voyant son collègue, dans l’eau et en difficulté, un des militaires de la brigade de Mayenne, le gendarme Guillaume, saute à son tour. « Quand j’ai vu que ça se compliquait, je n’ai pas réfléchi (…) j’ai sauté dans l’eau, j’ai attrapé la victime et j’ai pris le relais ». Aidé par trois autres militaires, présents en renfort sur la berge, l’individu âgé d’une trentaine d’année est remonté, inconscient, sur le bord de la rivière où les autres gendarmes présents lui prodiguent les premiers secours. Pris ensuite en charge par les sapeurs-pompiers, il est transporté vers le Centre Hospitalier du Nord-Mayenne où il se réveillera le lendemain sans séquelle.

Dix minutes

L’intervention qui a sauvé la vie de ce jeune trentenaire aura duré en tout dix minutes (de l’appel de ses amis à sa remontée sur la berge) ! Dix minutes durant lesquelles chaque seconde aura compté pour tous les gendarmes présents et particulièrement pour les deux militaires qui se sont jetés à l’eau. « Je pense que la victime a vraiment une bonne étoile au-dessus de sa tête, parce que tout s’est joué à trente secondes près », explique le gendarme de la brigade avant de continuer, « avec le recul, je suis fier. Fier de toute notre action à tous les six.»

Contacter la gendarmerie

Numéros d'urgence

  • Police - Gendarmerie : 17
  • Pompier : 18
  • Service d'Aide Médicale Urgente (SAMU) : 15
  • Sourds et malentendants : www.urgence114.fr ou 114 par SMS
  • Urgence Europe : 112

Sécurité et écoute

  • Enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 39 19
  • Maltraitance personnes âgées ou en situation de handicap : 39 77