En Corse du Sud, l’avenir de la montagne passe par les gendarmes

  • Par Pablo Agnan - reportage photo gendarmerie de Corse
  • Publié le 22 juillet 2022, mis à jour le 03 février 2023
© RG Corse

En Corse du Sud, un premier poste provisoire a été créé dans la commune de Zonza, au nord de Porto-Vecchio. Armé par quatre gendarmes, il a pour mission d’assurer la sécurité des sites les plus visités de l’île de beauté. L’initiative s’inscrit dans le cadre du plan Avenir Montagne.

Chaque année, le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Corse intervient près de 250 fois pour porter secours à des randonneurs blessés ou en difficulté. Pendant la saison estivale, ces chiffres explosent, en particulier sur les sites touristiques traversés par le mythique GR20.

« 800 000 touristes viennent ici chaque été. C’est devenu une autoroute touristique », commente la lieutenante-colonelle Véronique Angelotti, cheffe du bureau coordination partenariat de la région de gendarmerie de Corse.

Plan Avenir montagne 2.jpg
© 

Le plan Avenir Montagne : quèsaco ?

Pour faire face à cet afflux touristique et aux dangers qui vont avec, le général de division Tony Mouchet, commandant la région de gendarmerie de Corse, a signé avec la préfecture de Corse du Sud et la communauté de communes de l’Alta Rocca, un partenariat dans le cadre du plan Avenir Montagne. « Une première en France », se félicite l’officière.

Pour rappel, ce plan a été lancé en 2021 par le gouvernement Castex. Il vise à « donner aux territoires de montagne qui le souhaitent, les moyens de s’orienter vers plus de résilience, de se réinventer vers un tourisme quatre saisons, sans pour autant tourner le dos à l’activité neige. »

Plan Avenir montagne 3.jpg
© 

Protéger l’environnement et ses occupants

À l’instar du programme « Petites villes de demain », ce plan comporte un volet sécuritaire, auquel la gendarmerie est bien évidemment associée. Ici, l’objectif est « d’assurer une meilleure sauvegarde des espaces naturels et une protection des personnes sur les sites les plus visités de la Corse du Sud en période estivale », explique, sur sa page Facebook, la gendarmerie de Corse.

Pour ce faire, un poste provisoire a été créé dans la commune de Zonza, située au nord de Porto-Vecchio. Depuis fin mai et jusqu’à mi-septembre, quatre militaires y sont détachés dans le cadre des renforts estivaux déployés par la région de gendarmerie de Corse (en Corse, ces renforts estivaux sont indépendants des Dispositifs estivaux de protection des populations-DEPP, NDLR).

L’objectif du poste consiste à « prévenir, aller au contact, soutenir, et parfois secourir la population », énumère la lieutenante-colonelle Angelotti. Habillés « en mode rando », les gendarmes effectuent donc autant de missions qu’il y a d’activités touristiques : contact avec les randonneurs, prévention auprès des promeneurs, contrôle des professionnels du tourisme de montagne.

Car en plus de la sécurité des vacanciers, les gendarmes du poste provisoire de Zonza participent à la protection de l’environnement, notamment en milieu piscicole. Ainsi, début juillet, les militaires ont relevé plusieurs infractions relatives à la réglementation de la pêche en eaux douces, au lac de l’Ospédale. Ils traquent en outre, en cette période caniculaire, tout comportement à risque en milieu naturel (camping sauvage, abandon de mégots, etc.).

Plan Avenir montagne 1.jpg
© 

Un gros travail de prévention

Mais les principales actions des gendarmes restent la prévention. Le but de la manœuvre est avant tout de réduire les accidents. « La finalité est de diminuer le nombre d’interventions assurées par le PGHM, pour qu’il se concentre sur les cas les plus graves », insiste l’officière. La beauté des sites traversés par le GR20 ainsi que les différents sites naturels peuvent faire oublier leur niveau technique et leur dangerosité. « Nous déplorons deux morts en deux ans », rappelle-t-elle.

Le maître mot du poste provisoire de Zonza est donc « prévention ». Si la plupart des estivants ne prennent pas le sentier à la légère, d’autres sous-estiment, voire ignorent les règles élémentaires de sécurité en montagne. Bien se chausser, par exemple, relève du bon sens. Pourtant, certains continuent « de venir en tongs ». L’été risque d’être encore chargé pour ces quatre militaires.

Contacter la gendarmerie

Numéros d'urgence

  • Police - Gendarmerie : 17
  • Pompier : 18
  • Service d'Aide Médicale Urgente (SAMU) : 15
  • Sourds et malentendants : www.urgence114.fr ou 114 par SMS
  • Urgence Europe : 112

Sécurité et écoute

  • Enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 39 19
  • Maltraitance personnes âgées ou en situation de handicap : 39 77