Le modèle forensique de l'IRCGN

Aveux et témoignages ont longtemps été suffisants pour convaincre les magistrats et un jury. Actuellement, c’est l’exploitation scientifique des indices qui constitue la base de toutes les investigations sur les scènes d’infraction.

Afin de s’adapter à ce changement, la gendarmerie nationale a construit une chaîne  criminalistique, reposant sur des spécialistes, formés à la détection et au prélèvement de ces indices. Afin d’analyser ces échantillons, l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN) est créé en 1987.

La délivrance de résultats fiables repose sur la compétence des experts. Pour cela, et compte tenu de la grande variété des techniques et des savoirs à détenir par les experts servant au laboratoire, la politique de recrutement et le suivi du déroulé de carrière sont individualisés. Outre la nécessité de disposer d’un bon niveau scientifique initial, il faut aussi avoir envie de travailler au plus près des scènes de crime, à côté des enquêteurs.

La compétence des experts fait donc naturellement, l’objet de contrôles réguliers au travers la norme d’accréditation des laboratoires ISO 17025, de même que les méthodes employées et l’interprétation des résultats fournis.

L’essentiel de l’activité de l’IRCGN consiste ainsi à exploiter et donc analyser les nombreux indices qui lui sont transmis, mais aussi à envoyer des équipes d’experts sur le  terrain pour en prélever sur les scènes d’investigations, tout en rédigeant des rapports où ces résultats sont interprétés selon l’environnement de leur découverte, afin d’être exploitables au procès pénal.

Vous trouverez ci-dessous une présentation synthétique du modèle forensique que constitue l'IRCGN.

Document(s) lié(s):

Actualités


Meilleurs voeux 2021

L'ensemble du personnel du Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale vous...

Projection d'une équipe d'experts incendie à la Réunion

Au 6ème jour de lutte contre l’incendie du Maïdo à la Réunion,...