Optimisation de la méthode d'analyse de l'odeur humaine par chromatographie gazeuse multidimensionnelle couplée à la spectrométrie de masse

L’utilisation de la chromatographie gazeuse bidimensionnelle intégrale couplée à de la spectrométrie de masse serait un véritable avantage pour la caractérisation de l’odeur humaine à des fins criminalistiques.

En effet, l’utilisation de l’odeur, notamment pour corroborer une identification réalisée par le chien dans le cadre d’une enquête par exemple permettrait de donner plus de force probante devant les magistrats.

Cet article porte sur l’optimisation d’une méthode de chromatographie gazeuse bidimensionnelle à l’aide d’un mélange synthétique de 80 composés, cités dans la littérature comme appartenant à l’odeur de la main humaine. De nombreux paramètres, souvent non indépendants, entrent en jeu pour l’optimisation d’une méthode chromatographie bidimensionnelle qui de plus nécessite l’emploi, non pas d’une, mais de deux colonnes chromatographiques.

Dans la littérature scientifique, de nombreux critères sont décrits afin de choisir le jeu de colonne le plus adapté à l’objectif recherché. Toutefois, aucun ne ressort véritablement du lot et n’obtient l’assentiment général de la communauté scientifique. Afin de classer au mieux les différents jeux de colonnes testés, plutôt que d’utiliser un critère unique, il a été décidé d’utiliser un outil chimiométrique basé sur les fonctions de Derringer, appelé « désirabilité ». Cet outil permet de considérer plusieurs critères de manière simultanée et d’obtenir ainsi le meilleur compromis. Neuf critères, dont six critères d’orthogonalité, ont été utilisés pour évaluer la qualité et l’efficacité de la séparation. L’analyse de la désirabilité permet ainsi un classement objectif en gardant un point de vue global. De plus, deux situations ont été testées : une première avec un objectif d’une utilisation de la méthode en routine, et une seconde sans cet objectif de routine.

 

 

Dans les deux cas, le set de colonnes DB-1MS/DB-1701 (avec deux gradients différents) s’est avéré être le plus adapté pour la séparation des constituants du mélange de standards utilisé. C’est donc cette configuration qui a été retenue pour la suite des travaux.

 

Auteurs

Vincent CUZUEL, Audrey SIZUN, Guillaume COGNON, Isabelle RIVALS, François HEULARD, Didier THIEBAUT, Jérome VIAL

Publié dans

Journal of Chromatography A

Disponible en cliquant sur le fichier PDF suivant :  

Actualités


Le saviez-vous ? Des enquêteurs du SCRCGN sont spécialisés en objet d'art..

Depuis une vingtaine d'années, le Département ''atteintes aux biens''...

Journée mondiale de la protection des données : le SCRC garant de l'accès aux données personnelles

Le saviez-vous ? Chaque 28 janvier, c’est la journée mondiale de la...

Général d'Armée 2S David Galtier : Rencontre dédicace

Mardi 26 janvier 2021, à partir de 10h30 au Mess, le Général...