Penser les valeurs qui nous animent - Enraciner la mémoire des héros (RGN 270)

Par Lucas DEMURGER, conseiller auprès du DG et Jean-François NATIVITÉ, adjoint du délégué au patrimoine culturel de la GN

"En France, la dimension culturelle du fait militaire est largement ignorée du grand public, alors même qu'elle trame la vie des Armées et marque le paysage national. Combien de nos concitoyens connaissent les rapports qu'entretient le soldat avec l'espace et le temps, le politique et le sacré ? De cette méconnaissance originelle naît un malentendu mémoriel : comment comprendre et, mieux encore, assimiler la mémoire d'un univers qui de toute façon vous est étranger ? Amorcé au moins depuis la fin de la guerre d'Algérie, le phénomène s'est encore accentué après la suppression de la conscription en 1997. La Gendarmerie nationale, force armée exerçant des missions de sécurité intérieure, fait néanmoins figure d'exception. Grâce à ses brigades, elle a en effet su s'intégrer dans son environnement immédiat et, par la commémoration de ses héros, renforcer son double enracinement dans la profondeur des territoires et celle de la mémoire collective."

Mots-clés : gendarmerie - mémoire collective - héros (du quotidien) - commémoration - -brigade - caserne - lieu de mémoire - Arnaud Beltrame

Document(s) lié(s):