L'Unité d'Investigations et d'Identification (U2I)


 L’IRCGN n’est pas seulement un laboratoire, c’est aussi une composante tactique et opérationnelle disponible 24h/24. Des spécialistes hautement qualifiés de l’U2I peuvent être rapidement projetés sur des scènes de crime complexes ou de grandes catastrophes, avec des moyens matériels spécifiques et adaptés. Cette composante opérationnelle regroupe à son sein, deux unités : l’Unité gendarmerie d’identification des victimes de catastrophes (UGIVC) et l’Unité nationale d’investigation criminelle (UNIC).

 

IRCGN is a forensic science institute not only dedicated to analyzes. In case of a complicated, multiple crime scenes or a mass disaster, highly skilled experts available 24/7 can be deployed on the field equipped with any necessary materials. The U2i (investigation identification unit) is a response team divided in two specialized sub-units: Disaster victim identification team (DVI Gendarmerie team) and the National crime scene squad.
These two response teams are deployable all over the French territory, overseas and abroad. The military status of our forensic experts enable them to operate on hectic area such as war theatre.
These response teams are equipped with hand-held forensic equipment or devices in order to achieve crime scene recovery and victim identification. Such deployments require logistics as well:  generating set, tents, light, heat, cooling, etc. 2 mobile laboratories complete  these responses offering analysis capabilities on the field.

L’Unité gendarmerie d’identification de victimes de catastrophe (UGIVC)

  

Lorsqu’un évènement majeur se produit sur le territoire national impliquant un grand nombre de victimes ou dès lors que des ressortissants français comptent parmi les victimes d’un évènement similaire à l’étranger, l’Unité gendarmerie d’identification de victimes de catastrophe est activée.

  The Disaster victim identification team (DVI Gendarmerie team) is deployed aftermath mass disaster (natural, technological…) within the French territory, overseas and abroad as well as any incidents involving of French nationals (victim).

 

Cette unité d’intervention est disponible 24 heures sur 24 et projetable en tout point du territoire national, voire à l’étranger. L’UGIVC, tout comme l’UNIC (Unité nationale d’investigation criminelle), est une unité de circonstance, composée d’experts de l’IRCGN (Empreintes digitales, Génétique, Médecine légale, Odontologie, Anthropologie...) et modulable en fonction du type de catastrophe. Selon la typologie de la mission d’identification (incendie, carambolages, explosion), d’autres experts rejoignent ainsi l’équipe. L’UGIVC peut compter également sur le renfort de médecins légistes ou dentistes (d’active ou de réserve) du Service de Santé des Armées.

Créée en 1992 suite à l’accident du Mont Saint Odile, l’UGIVC a depuis été engagée à plus de quatre-vingt reprises en France, en Outre-mer et à l’étranger, majoritairement dans une cadre judiciaire, mais également dans des procédures extrajudiciaires (ou administratives), pour notamment l’identification de français décédés à l’étranger.

 

  DVI Gendarmerie team is a non permanent unit available 24/7 made of forensic experts (Fingerprints, DNA, recovery, 3D scanning…), forensic pathologists and forensic odontologists complying Interpol procedures' (ante and post mortem).

The DVI Gendarmerie team fulfilled more than 87 missions since its creation in 1992 (Concorde crash, Tsunami, AF447 crash, Haiti earthquake, Germanwings...). This unit takes part to Interpol or Cepol DVI working groups, sharing experience, participating to training and working on best practice.

 

 

L’identification de victimes de catastrophe est délicate pour plusieurs raisons. L’ampleur de l’événement joue sur la sensibilité de l’opinion publique et donc sur le traitement médiatique en de pareilles situations. La présence de victimes de différentes nationalités ajoute nécessairement un volet diplomatique à la mission. Ainsi, elle répond à une méthodologie stricte et s’appuie sur des recommandations Interpol.

Le principe de l’identification de victime repose sur une analyse comparative d’informations (données dentaires, empreintes digitales, ADN...) collectées sur le site de la catastrophe (données post mortem) avec ces mêmes informations, cette fois relatives à la personne disparue de son vivant (données ante mortem). Elle permet l’identification formelle des victimes et la restitution des corps à leurs proches. Cette mission nécessite de déployer simultanément différentes équipes distinctes permettant : le traitement du site de la catastrophe (relevage des corps et éléments d’informations), la réalisation des opérations d’autopsie, la collecte des informations ante mortem auprès des familles, médecins ou dentistes traitants.

 Ante mortem and post mortem teams (recovery and bodies examinations) are deployed directly on the field, at the local mortuary or in a field mortuary. A casualty bureau is set within the laboratory (ante mortem data collection and reconciliation facilities) in Pontoise as well.

 

   

L’UGIVC assiste également ses homologues étrangers pour la collecte d’informations ante ou post mortem. Enfin, l’Unité Gendarmerie d’Identification de victimes de catastrophe est impliquée dans différents groupes de travail (Interpol...) et participe régulièrement à des séminaires en France ou à l’étranger sur l’identification de victimes.

Quelques interventions majeures de l’Unité gendarmerie d’identification de victimes de catastrophe :

- 20 janvier 1992 : un Airbus A320 s’écrase sur le Mont-Saint- Odile (Bas-Rhin) causant la mort de 87 passagers. L’IRCGN crée alors la Cellule d’Identification de victimes de catastrophe (CIVC).

- 16 décembre 1995 : 16 personnes sont découvertes mortes à Saint-Pierre de Chérennes (Isère). Cette affaire dite du Temple solaire défraiera la chronique.

- 24 mars 1999 : un incendie dans le tunnel du Mont Blanc (Savoie) provoque la mort de 39 automobilistes.

- 27 juillet 2000 : un Concorde d’Air France s’écrase à Gonesse (Val d’Oise) peu après son décollage. 117 victimes seront recensées (passagers et occupants d’un hôtel).

- 8 mai 2002 : un attentat vise un bus transportant des employés de la Direction des constructions navales françaises à Karachi (Pakistan) et cause le décès de 14 personnes.

- 26 décembre 2004 : un tsunami d’une rare violence ravage l’Asie du Sud-Est et une partie de l’Océan Indien. 184.000 victimes seront recensées.

- 1er juin 2009 : un Airbus A330 reliant Rio de Janeiro à Paris s’abîme dans l’Océan Atlantique avec 228 passagers et membres d’équipage.

- 24 juillet 2014 : un avion Mc-Donnel Douglas MD 83 s’écrase au Mali causant la mort des 118 personnes à bord.

- 24 mars 2015 : un Airbus A320 de la compagnie Germanwings s’écrase sur le massif des Trois Evêchés dans les Alpes de Haute Provence, causant la mort de 150 passagers et membres d’équipage.

- 23 octobre 2015 : une semi-remorque entre en collision avec un autocar à Puisseguin, en Gironde. 43 corps seront dégagés des carcasses calcinées.

- 14 novembre 2015 : le déraillement d’une rame de TGV test à une dizaine de kilomètres de Strasbourg provoque la mort de 11 personnes.

- 20 novembre 2015 : une fusillade suivie d’une prise d’otages à l’hôtel Radisson Blu de Bamako (Mali) fait 22 morts.

- 15 janvier 2016 : l’attaque contre un restaurant et un hôtel de Ouagadougou fait 29 morts.

   

L’Unité nationale d’investigation criminelle (UNIC)

  

L’exploitation des indices matériels constitue un maillon essentiel de l’enquête judiciaire. Lorsque l’ampleur, la complexité ou la sensibilité d’une affaire dépasse les moyens départementaux de la gendarmerie nationale, magistrats et enquêteurs ont la possibilité de demander le concours de l’Unité nationale d’investigations criminelles (UNIC), subordonnée au Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale..

 

  Forensic evidence represents an essential component for criminal investigation. When a large-scale crime scene goes beyond the capabilities of the local CSI unit (district), judges and investigators can call upon the National crime scene squad (UNIC) for assistance.

 

   

Cette unité d’intervention est disponible 24 heures sur 24 et projetable en tout point du territoire national, voire à l’étranger. L’UNIC est une unité de circonstance, composée d’experts de l’IRCGN (Gel état des lieux, Empreintes digitales, Génétique, Balistique, Microtraces, Informatique, Electronique, Traces de sang, Faune-flore...), qui est modulable en fonction du type de scène de crime à traiter et des besoins du directeur d’enquête. Dotés d’un équipement de pointe, ils apportent leur expertise, complémentaire au travail des équipes techniques locales.

  UNIC is a non-permanent unit available 24/7 made of forensic experts (Fingerprints, microtraces, arson, explosives, IT…), using their own hand-held devices, 3D scanning, drones, ground penetrating radars, etc.
 

En effet, cette synergie avec les techniciens en identification criminelle (TIC) départementaux, ou d’autres unités spécialisées telles que la Cellule nationale d’investigation cynophile de la Gendarmerie (équipe dotée de chiens de recherche de cadavre) et les techniciens en identification subaquatique (TIS) apporte une réelle valeur ajoutée au traitement de cas complexes.

Le chef de l’UNIC coordonne l’action des personnels engagés, en concertation avec le coordinateur local des opérations de criminalistique. Ce Cocrim assure un lien nécessaire entre le directeur d’enquête, le directeur des opérations, les scientifiques et les magistrats.

L’UNIC participe à la formation des personnels de la Gendarmerie (techniciens, enquêteurs) ou des magistrats. Cette unité maintient une ouverture constante vers l’extérieur, participant régulièrement à des groupes de travail et séminaires sur le traitement de scène de crime, en France ou à l’étranger. L’UNIC c’est ainsi plus de 200 interventions par an sur des scènes de crime, en France métropolitaine ou en Outre-mer, voire à l’étranger.

 

    

L’UNIC est doté d’équipements spécifiques et d’appareils sophistiqués transportables, permettant aux experts de mener à bien leur mission et ce, quelques soient les circonstances. A cet effet, a été conçu un laboratoire d’analyse projetable au plus près de la zone de travail : le Lab’UNIC. Il est composé d’un poste de commandement, doté de liaisons radio et satellite, ainsi que d’un espace d’analyse modulable et en totale autonomie énergétique.

 

  Two mobile laboratories complete these responses offering analysis capabilities on the field. One of them is only dedicated to perform high speed DNA analyses.

 

  

Enfin, en partenariat avec la Cellule nationale NRBC (Nucléaire, Radiologique, Bactériologique, Chimique) de la Gendarmerie, l’UNIC participe à des exercices qui ont permis l’élaboration de protocoles d’intervention en milieu contaminé. Ces unités ont développé cette capacité supplémentaire de constatations en ambiance dégradée et ont été engagées à plusieurs reprises en milieu hostile (traitement de scène de crime ou autopsie).

L'Unité Gendarmerie d'Identification des Victimes de Catastrophe (UGIVC)

Lors d’une catastrophe de grande envergure, l’identification des victimes est une opération délicate, pluridisciplinaire, qui...

Le GRoupe d’Investigations en milieu Dégradé (GRID)

La Gendarmerie Nationale a pour particularité d’être présente sur l’ensemble du spectre des missions régaliennes...

Actualités


Un nouveau labo mobile et deux covid-box au PJGN

Fort de son expérience en projection sur scène de crise tels que le...

la gendarmerie scientifique répond présent pour préserver la santé des Français

La revue "European Journal of Clinical Microbiology & Infectious Diseases (2020)...

Un nouvel écusson pour le SCRCGN

La création en 2015 du service central de renseignement criminel (SCRC) en...