Expert de haut niveau en technologies numériques au #C3N

Le centre de lutte contre les criminalités numériques (#C3N) basé au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (#PJGN) recrute un(e) expert(e) de haut niveau en technologies numériques.

Ce poste est ouvert aux candidat(e)s titulaires d'un niveau master ou doctorat dans le domaine des technologies du numérique et disposant de connaissances en Intelligence artificielle et en développement informatique.

Un poste d’expert de haut niveau en technologies numériques est susceptible d’être vacant au sein du centre de lutte contre les criminalités numériques (#C3N), du service central du renseignement criminel (#SCRCGN), du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (#PJGN) à Pontoise (95).

Cet avis de vacance a été diffusé au Journal officiel vendredi 5 mars 2021.
Ce poste est ouvert aux candidats disposant d’une formation universitaire de niveau master ou doctorat dans une dominante en lien avec les technologies numériques. Le candidat devra néanmoins disposer d’un niveau minimal de connaissances dans les domaines de l’intelligence artificielle et du développement informatique . En complément, une expérience professionnelle serait appréciée.

Un expert recruté comme officier commissionné 


Intérêt du poste et missions :

Cet expert sera chargé de missions liées au développement d’applications cyber, du suivi de l’état de l’art concernant l’OSINT et de la mise en place de collaborations académiques et industriels.
A ce titre, le titulaire du poste devra :
– être en mesure de reprendre les travaux existants et de les développer ;
– concevoir, développer et faire évoluer des applications répondant aux besoins métiers exprimés par les enquêteurs qu’ils soient situés en central comme en décentralisé dans le domaine de la cyber (propos haineux, fake news et désinformation, trafic illégal, darkweb, crypto-monnaies…) ;
– rédiger les guides d’emploi des applications conçues ;
– assurer une évaluation technique des logiciels sur étagères ;
– assurer la veille technologique et scientifique dans le domaine de l’OSINT, du cyber et du développement informatique 
– collaborer avec d’autres services nationaux et internationaux sur les aspects techniques ;
– encadrer des stagiaires ;
– traiter de sujets sensibles dans des contextes contraints.

Temps minimum dans l’emploi : 5 ans.
 

> Compétences requise:

Le candidat devra :
– détenir une expérience dans le développement d’outils logiciels ;
– faire preuve d’un intérêt marqué pour la lutte contre la cyberdélinquance ;
– disposer de capacités avérées d’analyse, de synthèse et de rédaction ;
– disposer de compétences techniques et d’une capacité relationnelle à l’international ;
– faire preuve d’un intérêt prononcé pour travailler dans le milieu militaire ;
– détenir un bon niveau en programmation avancée.
Un niveau linguistique en anglais serait souhaité : Business Language Testing Service (BULATS) supérieur ou égal à 60, Test Of English for International Communication (TOIEC) supérieur à 785 ou équivalent.
Compétences appréciées
Il est souhaitable que le candidat dispose de connaissances dans les domaines suivants :
– le respect de bonnes pratiques d’administration et d’exigences de sécurité informatique ;
– la gestion et suivi de projets ;
– les capacités de développement (Python, javascript, big data, environnement de bases de données SQL et NoSQL).


> Statut – Environnement

Le candidat sera recruté en qualité d’officier commissionné rattaché au corps des officiers de Gendarmerie. Contractuel dans la limite de dix-sept ans de services, il se verra proposer un contrat initial de cinq ans, assorti d’une période probatoire de six mois, au grade de capitaine.
Le statut de militaire commissionné est précisé par :
– l’article L. 4132-10 du code de la défense ;
– le décret n° 2008-946 du 12 septembre 2008 modifié portant statut particulier du corps des officiers de la gendarmerie nationale ;
– le décret n° 2008-959 du 12 septembre 2008 modifié relatif aux militaires commissionnés ;
– l’arrêté du 21 janvier 2011 modifié fixant la liste des emplois d’officiers et de sous-officiers commissionnés recrutés au titre de l’article L. 4132-10 du code de la défense au sein de la gendarmerie nationale.
Les fonctions exercées au sein de la Gendarmerie nationale par un officier de Gendarmerie, requièrent de disposer des qualités fondamentales de l’état militaire : sens élevé du service, disponibilité, adaptabilité, réserve et très haute moralité.


> Personnes à contacter

Les candidatures, accompagnées d’une lettre de motivation et d’un curriculum vitae détaillé, sont à adresser par courriel, dans un délai de trente jours à compter de la date de publication du présent avis, à la colonelle Fabienne LOPEZ, cheffe du C3N/SCRCGN/PJGN, et au bureau des ressources humaines du PJGN, aux adresses électroniques suivantes :

fabienne.lopez@gendarmerie.interieur.gouv.fr
copie à :  brh.pjgn@gendarmerie.interieur.gouv.fr.

 

 

 

> Consulter l'extrait du journal officiel électronique authentifié :

Extrait du Journal officiel électronique authentifié

 

#IntelligenceArtificielle #DéveloppementInformatique #Technologies #Numérique

 

Actualités


Le SCRC en visite chez les carabinieri italiens

Le 25 et 26 novembre, une délégation du service central de renseignement...

EUROPOL et SCRCGN une collaboration active et fructueuse

Une délégation de 16 officiers du SCRCGN conduite par le général...

Les produits de marquage codés au service de la santé

Dans le cadre de la pandémie Covid 19, les experts de l'IRCGN ont apporté...