De l'armée de l'Air à la Gendarmerie

A. est une femme de 38 ans, maréchal des logis-chef, qui travaille pour le secrétariat de l'état-major du PJGN.

Quel a été votre parcours avant d'intégrer le PJGN ?

Avant l’intégration j’étais sous-officier au sein de l’Armée de l’Air, dans la branche secrétariat – aide au commandement

Qu'est ce qui a motivé ce choix de carrière dans le domaine judiciaire ?

Mon choix de carrière a été orienté du fait de ma fin de contrat au sein de l’Armée de l’Air. Mon conjoint travaillant au sein du PJGN, il a eu connaissance de la libération de postes. Certains me correspondant, j’ai décidé d’effectuer une demande de changement d’armée avant la fin de mon contrat.

Quelles sont les missions de votre service ? Vos activités quotidiennes ?

  • Effectuer le secrétariat des responsables du PJGN ;
  • Traiter le courrier, la messagerie organique et sécurisée, les dossiers ponctuels et assurer la mise en forme des dossiers et des lettres ;
  • Assurer les liaisons avec les responsables : gestion des agendas, des salles, déplacements, filtrage des interlocuteurs ;
  • Aider à l'organisation du travail au profit des autorités du PJGN : constitution et suivi de dossiers ;
  • Rédaction et suivi des dossiers propres au service : habilitations défense, tir, visites médicales des personnels... ;
  • Rédiger des projets de réponse au regard des éléments transmis par les services en gestion ;
  • Gérer la documentation interne (notamment l'archivage du registre courrier) ;
  • Alimenter au fur et à mesure les instruments de suivi (tableaux de bords, planning de congés…) ;
  • Gérer et suivre les personnels de réserve.

Pensez-vous que votre profession vous contraint dans votre féminité ?

Non.

Quelles sont les compétences nécessaires pour exercer ce métier ?

Discrétion, disponibilité et rigueur

Quels sont les défis que vous avez du relever en tant que femme lors de votre prise de fonction ?

Aucun à ma connaissance. Il faut cependant faire ses preuves du point de vue de ses connaissances (défi à mon sens identique que l’on soit un homme ou une femme)

Pensez-vous qu'être une femme soit un désavantage ou une force ?

Si notre caractère n’est pas assez fort, le fait d’être une femme peut être un désavantage. Pour exercer dans un milieu « d’hommes », il faut être affirmé dans ses choix. En voulant l’égalité homme/femme, il faut également accepter le fait que certaines tâches dévolues aux hommes puissent nous être demandées.

Une affaire vous a-t-elle plus particulièrement marquée, notamment en tant que femme ?

Pas au sein du PJGN mais dans l’Armée de l’Air oui (harcèlement moral de la part de mon supérieur).

Comment voyez-vous votre avenir ? Pensez-vous qu’il aurait été différent si vous aviez été un homme ? 

Je compte continuer ma carrière au sein de la Gendarmerie, dans des postes qui me correspondent. Du fait de mon caractère, je ne pense pas que mon parcours aurait été différent.

Auriez-vous un conseil à donner aux jeunes femmes actives ?

Faire valoir ses connaissances et montrer notre plus-value au sein de notre service. Si vous avez raison, ne changez pas de discours.

Actualités


Un accident mortel avec délit de fuite élucidé en moins de 24 heures

Vendredi 28 août, dans le nord de la Charente, un chauffard percute deux...

Equidés mutilés : le commandant du SCRC sur BFM

Lundi 21 septembre 2020, le colonel Bouillie commandant le service central...

Opération de recrutement au PJGN

Le mercredi 23 septembre 2020, le Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale...