IRCGN Bilan d'activité 2017

L'IRCGN laboratoire de sciences forensiques aujourd'hui renommé et reconnu, œuvre dans plus d'une quarantaine de domaines scientifiques particulièrement variés : physique-chimie, ingénierie-numérique, médecine-légale, identification humaine ou encore biologie génétique. Pour ce faire, 256 personnels dont 151 habilités à répondre aux réquisitions des magistrats et enquêteurs y servent.

Bénéficiant d'une infrastructure de laboratoire ultra moderne, l'évolution de l'activité de l'IRCGN, aussi bien d'un point de vue qualitatif que d'un point de vue quantitatif a encore largement été démontrée au cours de l'année écoulée.

En effet, pour l'année 2017, l'IRCGN confirme une montée en puissance de ses capacités analytiques, avec la poursuite de l'augmentation du nombre de dossiers traités annuellement (233 198 dossiers, +5,4% par rapport à 2016), mais aussi en développant de nouvelles activités de sciences forensiques qui lui permettent de traiter des dossiers qu'aucun autre laboratoire national ne pouvait traiter. Pour exemples, la plate-forme médico-légale réalise aujourd'hui des examens de virtangiographie de corps, le département incendie environnement explosifs traite la totalité des examens de produit de marquage codé au niveau national, le département informatique électronique assure le décryptage des téléphones et le département biologie pratique des portraits robots génétiques...

De même, la conception et l'organisation des missions opérationnelles de l'IRCGN permettent de projeter ses spécialistes et experts sur le terrain en tous lieux, tant sur des scènes de crime complexes ou d'accidents majeurs que sur des théâtres d'opérations auprès de la gendarmerie prévôtale et des forces armées. Sa composante Unité d'Investigation et d'Identification (U2I) est également engagée, y compris à l'étranger, lorsqu'il s'agit d'une victime française, mais aussi lorsqu'il s'agit d'identifier rapidement de nombreuses victimes sur le territoire national.

A noter que ces déplacements, toujours pour gagner efficience dans la conduite de l'enquête judiciaire, viennent, de facto, réduire le nombre d'analyses conduites au laboratoires; les mêmes experts procédant aux mesures et prélèvements directement sur certaines scènes d'infraction, avant de rejoindre leur département pour y conduire leurs activités analytiques.

Sur le volet formation, l'IRCGN a poursuivi son implication au profit des personnels de la gendarmerie (TIC, EFD, N'TECH...) et a reçu également de nombreuses visites sur site. De même, son expertise est sollicitée par la DCI (Direction de la Coopération Internationale) pour former dans les différents domaines de la criminalistique (tant au laboratoire qu'extra domo) les ingénieurs, techniciens et forces de l'ordre étrangères.

L'importance des sciences forensiques dans le procès pénal et les nécessités d'un haut niveau de compétence scientifiques acquis au travers des échanges universitaires et internationaux ont également généré de multiples travaux et de nombreuses rencontres sur le site. De même, l'IRCGN s'est fortement engagé dans une politique de recherche et développement appliqués aux sciences forensiques afin de pouvoir lutter efficacement contre les nouvelles techniques utilisées par les délinquants et permettre de réaliser les enquêtes de demain.

Document(s) lié(s):

Actualités


Un accident mortel avec délit de fuite élucidé en moins de 24 heures

Vendredi 28 août, dans le nord de la Charente, un chauffard percute deux...

Equidés mutilés : le commandant du SCRC sur BFM

Lundi 21 septembre 2020, le colonel Bouillie commandant le service central...

Opération de recrutement au PJGN

Le mercredi 23 septembre 2020, le Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale...