La tomographie

Afin de mieux comprendre les mécanismes régissant le fonctionnement des smartphones et autres solutions de communication sécurisées utilisées par le crime organisé, le département Informatique-Electronique (INL) de l’IRCGN s’est doté de nouveaux équipements à la pointe de la technologie.

 

L’un d’eux est une cabine de radioscopie tomographique 3D livrée et installée tout récemment au laboratoire du département INL. Financée partiellement par l’organisme anti-fraude européen (OLAF) luttant contre la délinquance financière et le blanchiment d'argent, il s’agit d’une capacité criminalistique détenue par les forces de l’ordre rare et unique en son genre.

 

 

Les experts du département Informatique-Electronique seront désormais équipés d’un équipement leur permettant de pouvoir visualiser aux rayons X (résolution du voxel de 5 microns) n’importe quel objet perméable à ce type d’onde. Il sera ainsi possible de percer plus facilement certains secrets d’objets d’essais devant être analysés tout en garantissant leur intégrité ou, tout simplement, diagnostiquer des dysfonctionnements sur des supports électroniques en vue de les réparer.

 

 

Le principe de la tomographie est relativement simple à comprendre. Il s’agit d’une technique d'imagerie consistant à prendre des images à intervalle de temps régulier lors de la rotation d'un objet. Grâce à de savants calculs et une station de reconstruction puissante, il est ensuite possible de visualiser l'objet en 3D (extérieur et intérieur) ou sous forme de coupes. Un logiciel spécifique permet par la suite de naviguer dans ces coupes et par exemple dans les différentes couches d'une carte électronique si nécessaire. Les informations d’une grande précision ainsi obtenues corrélées à d’autres savoir-faire spécifiques permettent alors aux experts du département INL d’améliorer leur capacité d’accès aux données informatiques tout en gagnant en efficacité.

 

 

Par ailleurs, entité pluridisciplinaire, l’IRCGN dispose à présent d’un équipement de radiographie aux rayons X de très haute définition susceptible d’être utilisé par l’ensemble des départements criminalistique qui le constitue. La maîtrise de cet équipement par le département informatique électronique peut ainsi également être mis en œuvre dans le cadre d’une modélisation en trois dimensions d’un objet ou d’un reste humain au profit des départements Microanalyse (MCA) ou Antropo-HematoMorphologie (ANH). Les perspectives criminalistiques d’un tel équipement sont d’ores et déjà nombreuses, nul doute que beaucoup d’autres restent à découvrir.

Actualités


Le saviez-vous ? Des enquêteurs du SCRCGN sont spécialisés en objet d'art..

Depuis une vingtaine d'années, le Département ''atteintes aux biens''...

Journée mondiale de la protection des données : le SCRC garant de l'accès aux données personnelles

Le saviez-vous ? Chaque 28 janvier, c’est la journée mondiale de la...

Général d'Armée 2S David Galtier : Rencontre dédicace

Mardi 26 janvier 2021, à partir de 10h30 au Mess, le Général...