Mise au point d'une méthode d'élimination des corps gras dans les extraits pentaniques lors d'analyses de résidus d'incendies

Mots clefs

Matrice - interférence - accélérant - crémation - extraction liquide/liquide - SPE - chromatographie en phase gazeuse

Résumé

Les laboratoires en sciences forensiques ont recours, lorsqu'ils sont requis dans le cadre d'enquêtes relatives à un incendie, à des techniques de préparation et d'analyses d'échantillons dans le but de rechercher et de mettre en évidence la présence de produits accélérants dans des prélèvements de résidus réalisés lors des opérations d'investigations.

 

 

Pour y parvenir, deux protocoles d'échantillonnage et d'analyse sont mis en œuvre au laboratoire pour rechercher ces produits essentiellement dérivés de la pétrochimie. Le premier vise la détection de composés organiques volatils et semi-volatils, le second celle d'hydrocarbures semi à non volatils, encore dits hydrocarbures lourds. Permettant la mise en évidence d’une large gamme de produits inflammables et combustibles, cette stratégie voit sa seconde étape de préparation d'échantillon par extraction reposer sur le principe de solubilisation dans un solvant organique (en l'occurrence le pentane) des composés lourds piégés dans la matrice (matériau formant le prélèvement). L’extrait organique liquide obtenu, ensuite débarrassé de toute particule solide par centrifugation, subit une ultime phase d’évaporation jusqu’à obtention d’un volume défini analysé par chromatographie en phase gaz (CPG).

 

 

La nature du prélèvement, intimement liée à son origine, peut cependant constituer un rempart pour l'opérateur, tant sur le plan de la préparation de l'échantillon que de son analyse. Particulièrement dans le cadre de la recherche d'hydrocarbures lourds, l'expérience montre la difficulté qu'il éprouve à accomplir ces différentes tâches lorsqu'il s'agit d'opérer sur des prélèvements réalisés sur un cadavre. Ce corps, à l'instar des éléments environnants de la scène d’incendie, n'est pas épargné par les flammes, et libère sous l’effet combiné de sa crémation et de sa décomposition post-mortem, un ensemble de composés organiques liés à la déstructuration des composants cellulaires de l’organisme.

A l’instar des analytes d’intérêt, ces composés interférents à point d’ébullition élevé sont entraînés par le solvant d’extraction au cours de l'échantillonnage. Les conséquences de leur solubilisation sont multiples quant à la qualité de l’extrait obtenu et, par conséquent, de l’analyse : compliquant non seulement l’étape d’évaporation, leur présence génère également lors de l’analyse un bruit de fond supplémentaire compliquant la détection et la reconnaissance des composés cibles utiles à l’identification d’un accélérant, notamment si ceux-ci sont présents à l'état de traces.

L’étude a donc pour objectif, dans ce contexte particulier de traitement des prélèvements effectués sur ou au contact de cadavres, d'aboutir à une élimination sinon une réduction significative des composés interférents issus de l’organisme, au moyen d'une préparation d’échantillon s'insérant dans le protocole par extraction employé pour l'analyse des hydrocarbures lourds. Avec cet impératif de rester relativement inerte vis à vis des composés cibles utiles à l'identification de coupes pétrolières, elle repose sur l’exploration en parallèle de deux voies de purification d’échantillon : les procédés d'extraction liquide-liquide et d'extraction sur phase solide.

 

2006

Actualités


Loading...Loading...Loading...Loading...