Identification de fluides biologiques humains dans les traces criminalistiques grâce aux biomarqueurs protéiques

Mots clés

Approche protéomique - Stratégie "bottom-up" - Fluides corporels humains.

Résumé

La montée en puissance des preuves scientifiques au sein du procès pénal a bouleversé le système judiciaire permettant de conclure ou d’orienter les investigations et d’identifier avec un haut degré de certitude des auteurs d’infraction et/ou d'apporter des éléments quant à leur mode opératoire. Identifier formellement la nature des traces notamment, être capable de discriminer entre eux les fluides corporels, est un défi actuel de la criminalistique. Les fluides biologiques étant des contenants particulièrement riches en matériel génétique, leurs traces, facilement abandonnées par les auteurs et/ou victimes, constituent une véritable source d’informations. Un projet innovant tend à explorer le potentiel porté par l'approche protéomique pour identifier les fluides corporels humains. L’étude du protéome de chaque fluide va être corrélée à la notion de biomarqueurs peptidiques, entités spécifiques et mesurables en spectrométrie de masse haute résolution. L’étude vise également à mesurer l’impact sur les résultats des différentes matrices interférentes et du facteur temps dans un contexte criminalistique.

2021

Actualités


Loading...Loading...Loading...Loading...