Enquête sur l’incendie à la Réunion : deux experts de l'IRCGN en renfort

Les experts de l'IRCGN envoyés en renfort à la RéunionLes experts de l'IRCGN envoyés en renfort à la Réunion

Au 6ème jour de lutte contre l’incendie du Maïdo à la Réunion, l’enquête se poursuit. Deux experts environnement, incendie, explosif de l'IRCGN ont été projetés mercredi 11 novembre 2020 pour appuyer les enquêteurs de la gendarmerie locale, le SDIS et l’ONF. Leurs investigations progressent...

L’enquête, ouverte par le parquet de Saint-Denis de la Réunion pour déterminer les causes et circonstances de l’incendie qui sévit au Maïdo depuis vendredi 6 novembre au soir, avance. 

Des experts environnement, incendie, explosif de l'IRCGN envoyés en renfort

Mercredi 11 novembre, deux experts de l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale spécialisés dans ce genre de sinistre viennent ainsi apporter leur aide aux techniciens d'identification criminelle #TIC locaux.

"Nous apportons notre appui sur le terrain, pour aider à la recherche des traces sur le site, et en laboratoire pour trouver des traces de produit inflammable", indique le Lieutenant-colonel Guillaume Cognon, chef du département environnement- incendies-explosifs à l'IRCGN.

Pour cela, ils ont apporté avec eux du matériel de pointe : le GC-MS (chromatographie en phase gazeuse-spectrométrie de masse) qui permet d’identifier “tout type de produit inflammable qui peut être présent sur une scène d’incendie. C’est un travail qui va prendre du temps. Nous resterons le temps qu’il faudra", continue l'expert.

 

Le GC-MS (chromatographie en phase gazeuse-spectrométrie de masse) emporté par les experts.

 

“Aucune piste n’est écartée”

La compagnie de gendarmerie de Saint-Paul, les techniciens de l’état-major, l’Institut de recherche criminelle et la brigade départementale de renseignement et d’investigation judiciaire travaillent sur le dossier de l’incendie en étroite collaboration. 

 

Des données satellites fournies par la NASA permettent d’identifier les points chauds pendant tout le début d’intervention, et ainsi d’apporter des informations à la gendarmerie pour qu’elle puisse mener son enquête.

Un premier départ de feu aurait eu lieu vendredi soir, tandis que le second se serait produit le samedi en tout début de matinée à, à peu près, 150 mètres de différence l’un de l’autre. Six heures se seraient écoulées entre ces deux premiers feux. 

A l’heure actuelle, rien ne permet de dire qu’une ou des personnes sont à l’origine de cet incendie. C’est une piste qui n’est pas écartée par les gendarmes. Les recherches sont en cours, l’enquête se poursuit.

Affaire à suivre (...)

 

 

Vu dans les médias :

 

> Vidéo - Maïdo : la gendarmerie met le paquet sur les investigations scientifiques

diffusée Par - Clicanoo - le 13 nov 2020, 05h40

 

> La gendarmerie met le paquet sur les investigations scientifiques

Article paru dans Clicanoo le 13.11.2020 et dans le JIR (presse papier publié le 13.11.2020)

Enquête sur l’incendie au Maïdo : deux départs de feu identifiés, un troisième possible

Article France Info Réunion - publié le 12.11.2020 à 18h26 par Alix Catherine

> Incendie du Maïdo : des experts en renfort sur l’enquête

Article de LINFO.RE – publié le 12.11.2020 à 20h15 par Manuel Yepes

 

 

Document(s) lié(s):

Actualités


Projection d'une équipe d'experts incendie à la Réunion

Au 6ème jour de lutte contre l’incendie du Maïdo à la Réunion,...

Le PJGN recrute un(e) apprenti(e) en communication scientifique

Vous aimez les sciences, toutes les sciences (de l'ingénieur et de l'homme),...