La révélation des traces papillaires sur les papiers thermiques

Les papiers thermiques, comme les tickets ou reçus de carte bleu, sont présents dans notre vie quotidienne. Il est donc nécessaire de disposer de techniques permettant de révéler efficacement des traces papillaires sur ces supports.

Pourtant, ces supports semi-poreux sont difficiles à exploiter du fait de leur composition chimique singulière et de leur thermosensibilité. Le but de cette étude est donc de développer une séquence de traitements combinant les méthodes de révélation les plus efficaces afin d'améliorer les chances de révéler des traces papillaires sur les papiers thermiques. Différentes méthodes furent comparées au cours de l'étude: la poudre magnétique noire, la fumigation de cyanoacrylate luminescent (lumicyanoTM), la révélation thermique (54°C et 85°C), les traitements ciblant les acides aminés à base de ninhydrine ou d'1,2-indanedione/ZnCl2. La supériorité de révélation du cyanoacrylate luminescent sur la poudre magnétique a été démontrée. L'intérêt de cette méthode est de pouvoir notamment permettre une détection complémentaire des traces en employant une excitation lumineuse en ultra-violet ou dans le visible. Afin de pallier au noircissement du support lors des traitements, une méthode de blanchiment a été évaluée et plusieurs agents blanchisseurs ont été comparés (DABCO, acétone, acétate d'éthyle).  Le blanchiment par l'acétate d'éthyle avant l'étape de révélation à l'1,2-indanedione/ZnCl2 a fourni les meilleurs résultats. L'évaluation de la révélation thermique a permis de mettre en évidence les résultats complémentaires de 2 traitements thermiques successifs réalisés respectivement à 54°C puis 85°C. Les résultats de ces tests préliminaires ont ainsi conduit à l'élaboration de 3 séquences de traitements différentes. Elles ont été ensuite comparées avec celle actuellement employée au sein de l'IRCGN lors de tests pseudo-opérationnels. La séquence ayant fourni les meilleurs résultats est composée de 6 étapes successives,à savoir: détection optique, révélation thermique (54°C puis 85°C), fumigation de cyanoacrylate luminescent, blanchiment à l'acétate d'éthyle, révélation à l'1,2-indanedione/ZnCl2 puis à la ninhydrine.

Actualités


EUROPOL et SCRCGN une collaboration active et fructueuse

Une délégation de 16 officiers du SCRCGN conduite par le général...

Les produits de marquage codés au service de la santé

Dans le cadre de la pandémie Covid 19, les experts de l'IRCGN ont apporté...

Les experts du PJGN à Satory pour l’Edition spéciale du 14 juillet sur France2

VU SUR FRANCE 2 : " Reconstitution d'une scène de crime en direct"