Affaire des équidés mutilés : le Commandant du SCRC invité sur BFM

Lundi 21 septembre 2020, le colonel Bouillie commandant le service central de renseignement criminel, était invité sur le plateau de l’émission « Ligne Rouge » sur BFMTV pour faire un point sur l'affaire des mutilations d'équidés. Retrouvez le débat et le reportage en replay ici.

Depuis le mois d'août, des agressions perpétrées principalement contre des chevaux ont été signalées un peu partout sur le territoire national.

Le chef de service central de renseignement criminel de la gendarmerie nationale #SCRC, interrogé sur BFMTV ce lundi 21 septembre 2020, a indiqué que plus de 300 faits de mutilations - parfois mortelles - d'équidés ont été signalés en France à ce jour.

 

> Extrait du débat ...............

 

Au total, "327 faits de mutilations" ont été relevés, a fait savoir le commandant du service central de renseignement criminel de la gendarmerie nationale ce lundi soir sur le plateau de BFMTV. Selon lui, l'évolution du nombre de faits signalés à la gendarmerie est très rapide. "Tout le dispositif mis en place par la gendarmerie pour encourager à signaler ces faits porte ses fruits", s'est-il réjoui.

 

"Une multiplicité d'enquêtes"

 

"Il n'y a pas une enquête mais une multiplicité d'enquêtes, et ce par rapport au nombre d'enquêtes considérables qui sont remontées à nous", explique le colonel Fabrice Bouillié, chef de service central de renseignement criminel de la gendarmerie nationale.

 

Parmi tous les cas signalés, 55 retiennent particulièrement l'attention des forces de l'ordre, a précisé le colonel de gendarmerie, "en raison de leur mode opératoire, des doutes et des preuves" qui ont pu être analysés, ce qui représente entre 15 et 17% de l'ensemble des faits. Au-delà de ces 55 faits, nous avons 90 faits que nous sommes en train de débruiter, on essaie de voir, fait après fait, s'il s'agit d'actions humaines avérées", en faisant appel à différentes disciplines.

 

Dans 55% des 327 faits évoqués, "nous avons réussi à déterminer qu'il s'agissait de mutilations de l'animal, d'automutilations de la part de l'animal", précise encore le le colonel de gendarmerie.

 

Si de nombreuses hypothèses sont ouvertes par les enquêteurs, la piste zoophile est "une piste sérieuse", a-t-il ajouté, précisant disposer de certains "éléments" pouvant laisser penser à des actes de cette nature. Mais Fabrice Bouillié précise qu'il "(leur) a paru tout de suite intéressant d'ouvrir une enquête pluridisciplinaire sur le sujet", au sein de laquelle travaillent ensemble des vétérinaires, des experts scientifiques ou encore des membres de l'intelligence judiciaire.

Dans l'attente de résultats tangibles, les gendarmes répondent présents, s'engagent dans des actions de prévention et de partenariats avec les fédérations du monde équin et multiplient les réunions avec les éleveurs tentés de se faire justice eux même.

 

 

>>> VOIR OU REVOIR

L'intégralité de l'émission "Ligne Rouge" réalisée par BFMTV le 21/09/2020 / 45mn

avec en première partie : l'enquête/reportage BFMTV "Chevaux mutilés, la grande traque"  de Melanie Bontems et Fanny Morel (ITW de LCL Maddy Scheurer, Porte parole de la Gendarmerie)

suivie en deuxième partie  du débat en plateau avec le colonel Bouillie, animé par Aurélie Casse. 

 

 

 

Actualités


Le puzzle macabre de la gendarmerie scientifique après les crues du 2 octobre

"Plus le temps passe, plus ça se complique": à Nice, les scientifiques...

Tempête Alex : la mission de l'UGIVC

Après le passage de la tempête Alex dans les vallées de la Roya...

Tempête Alex : Projection de l'UGIVC

L’unité d’identification de victimes de catastrophe #IRCGN a...