Dépêche de AEF 9 avril 2020 - Les gendarmes de l’Institut de recherche criminelle en renfort pour tester la population du secteur médico-social

Cette dépêche n° 625600 rédigée par Judith Blanes 
est reproduite sur le site du PJGN avec l’aimable autorisation de l’Agence de Presse AEFinfo.

 

Le laboratoire mobile de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie s’est installé depuis le 1er avril 2020 à l’hôpital de Garches. L’objectif ? Aider l’ AP-HP à augmenter le dépistage du Covid-19 grâce à l’expertise, et à la technologie employée par ces spécialistes, d’ordinaire chargés d’identifier des victimes de crimes de masse ou de catastrophes. Les 1 000 tests réalisés par jour cibleront la population des résidents et des soignants des Ehpadet des structures d’accueil de personnes handicapées, expliquent la professeure Antoinette Lemoine et le colonel Thibaud Fritz à AEF info. (Lire la suite)

Lire la suite que nous vous proposons en téléchargement ci-dessous.

Document(s) lié(s):

Actualités


Le puzzle macabre de la gendarmerie scientifique après les crues du 2 octobre

"Plus le temps passe, plus ça se complique": à Nice, les scientifiques...

Tempête Alex : la mission de l'UGIVC

Après le passage de la tempête Alex dans les vallées de la Roya...

Tempête Alex : Projection de l'UGIVC

L’unité d’identification de victimes de catastrophe #IRCGN a...