Du 4 au 8 Février 2019 - Stage de troisième

La semaine du 4 au 8 Février, le pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN) a accueilli 25 stagiaires collégiens venus de tous horizons afin d’effectuer leurs stages de troisième. Au programme, découverte de la gendarmerie et de la criminalistique. Retour sur une semaine qui a peut-être éveillé des vocations.

Lundi les élèves ont été accueillis en début d’après-midi afin de découvrir leur lieu de stage et le programme de la semaine. Après avoir réglé tous les points administratifs, une présentation de l’histoire de la gendarmerie leur a été faite. L’objectif de cette première journée était d’apporter des bases pour comprendre le monde de la gendarmerie.

La seconde journée de stage a débuté par une présentation du PJGN afin de comprendre le fonctionnement de cette structure complexe et unique. Après cette présentation d’une heure les élèves ont été séparés en trois groupes afin de découvrir la criminalistique sous plusieurs angles.

Le premier atelier était un jeu organisé au sein de la scène de crime. Les joueurs sont divisés en deux équipes, l’une mène l’enquête pour découvrir qui est l’auteur du cambriolage qui a mal tourné, l’autre cache qui est l’auteur afin de compliquer la tâche aux enquêteurs. Nos enquêteurs en herbe ont donc revêtu pour certain, la tenue de technicien en identification criminelle (TIC) afin de chercher les possibles indices qui remonteraient à l’auteur, d’autres se sont chargés d’interroger les témoins présents sur la scène et pour finir certains se sont plongés dans la peau d’experts scientifiques avec notamment l’analyse des résultats.

Le second atelier était un time’s Up qui permet d’acquérir le vocabulaire de base de la criminalistique. En effet, les sciences forensiques utilisent des notions pas toujours accessibles pour des élèves de troisième. Afin que les termes scellés, anthropologie, odontologie soient assimilés pour la suite de leur stage, les élèves ont dû les faire deviner dans une première manche en faisant des phrases, puis en ne donnant qu’un seul mot et enfin en les dessinant ou les mimant.

Enfin, le troisième atelier était une présentation de la chaine criminalistique afin de refixer les bases vues autour des ateliers ludiques. Le gel des lieux d’une scène de crime, le lien entre les TIC sur le terrain et les experts, toutes ses notions ont pu être abordées dans cette présentation.

EDGEDG

Mercredi, les élèves ont débuté leurs journées par une intervention du département empreintes digitales (EDG). L’occasion pour les étudiants de comprendre comment on révèle une trace de semelle ou une empreinte digitale sur différents supports. La suite de la matinée s’est poursuivi par un atelier du département anthropologie – hématomorphologie (ANH). Au programme, découverte de l’anthropologie et de l’importance de connaitre le squelette humain dans cette discipline. Pour finir la matinée, les élèves ont pu découvrir le département micro-analyse (MCA) et l’importance des petites traces comme les morceaux de verre d’une fenêtre brisée, les cheveux, ou encore les fibres.

ANHANH

Les ateliers découverte de département ont continué l’après-midi avec le département balistique (BAL). Les élèves ont pu découvrir les différentes parties d’une arme, les différentes catégories et noms que celles-ci peuvent porter. Enfin, le dernier atelier était destiné à leur faire découvrir la division biologie génétique (DCBG) et l’importance des sciences vies de la terre dans cette discipline. Au programme, comprendre les notions ADN, chromosomes, allèles et découvrir les bases de la PCR techniques utilisées par les biologistes pour amplifier l’ADN.

Jeudi, les étudiants ont débuté leur journée par des travaux pratiques autour du fichier automatisé des empreintes digitales (FAED). Ils ont notamment pris leurs empreintes dans le but de les analyser. Ils ont ensuite eu une présentation du centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) et ont eu une piqure de rappel sur les dangers d’internet.

Enfin, l’après-midi ils ont eu une présentation du groupement du Val d’Oise de la brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ), de la brigade motorisée (BMO), du centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG) et du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG). Cette après-midi avait pour objectif de leur faire découvrir les autres unités de la gendarmerie.

Vendredi, les élèves ont été accueillis uniquement la matinée afin de découvrir la cérémonie des couleurs, le recrutement au sein du PJGN et de la gendarmerie de manière générale. Ils ont également pu interviewer des experts pour leurs rapports et avoir une aide pour construire le plan. Cette semaine intense fut riche en émotions.

Actualités


Un accident mortel avec délit de fuite élucidé en moins de 24 heures

Vendredi 28 août, dans le nord de la Charente, un chauffard percute deux...

Equidés mutilés : le commandant du SCRC sur BFM

Lundi 21 septembre 2020, le colonel Bouillie commandant le service central...

Opération de recrutement au PJGN

Le mercredi 23 septembre 2020, le Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale...