Juin 2018 : L’IRCGN s’expose à Eurosatory

Eurosatory, aussi appelé « Semaine internationale de la défense et de la sécurité », est un salon consacré à la défense et la sécurité, terrestres et aéroterrestres, qui s’est déroulé du 11 au 15 juin dernier à Paris. Il couvre une vaste gamme de « produits » allant des véhicules (chars de combat, blindés, camions), aux armes légères (armes à feu, missiles, couteaux), en passant par les systèmes de communication, les tenues ou encore les services logistiques. Lors de cet événement l’ensemble des forces de sécurité est mis en avant comme la police, la gendarmerie mais également les pompiers ou les douanes. Cette année, le salon a reçu 57 000 visiteurs qui sont partis à la découverte de 18 000 exposants, originaires de 63 pays. L’IRCGN était présent sur le stand du ministère de l’Intérieur aux côtés des autres corps de la gendarmerie.

eurosatoryeurosatory
  • Le système TAC

À cette occasion, le département Microanalyse était mis en avant grâce à son unité d’expertise « Traces manufacturées ». Cette unité apporte son concours aux enquêteurs dans le cadre de vols avec effraction ou de dégradations. Lors du salon, cette unité d'expertise a notamment présenté la maquette du système « Toolmarks Analysis Comparaison System » (TACS), un système optique permettant la visualisation et la capture d’image en haute résolution de traces laissées par un outil sur un support plus mou. Cette nouvelle technologie permettra d’abandonner par la suite la comparaison manuelle de traces d’outils pour laisser place au numérique. Ceci permettra alors d’obtenir des images de meilleure qualité et uniformisées en vue de réaliser des comparaisons automatisées, plus efficaces, et ainsi effectuer davantage de rapprochements entre faits similaires.

Lab ADNLab ADN
  • Le Lab’ADN

Ce laboratoire mobile permet la projection en tous lieux des analyses génétiques, tout en conservant la qualité de leurs résultats. Il est principalement dédié au traitement des scènes de crime complexes impliquant un processus d’identification de victimes. Deux heures sont nécessaires afin d’obtenir les premiers résultats d’analyses, incluant les opérations de calibration des appareils et la vérification des résultats. Ce laboratoire mobile permet une marche en avant des échantillons comme au sein du laboratoire classique afin d’éviter toute contamination des échantillons.

Ces technologies de pointe ont attiré un large public, notamment composé de magistrats, d'entreprises privées ou encore de responsables militaires.

Actualités


Un accident mortel avec délit de fuite élucidé en moins de 24 heures

Vendredi 28 août, dans le nord de la Charente, un chauffard percute deux...

Equidés mutilés : le commandant du SCRC sur BFM

Lundi 21 septembre 2020, le colonel Bouillie commandant le service central...

Opération de recrutement au PJGN

Le mercredi 23 septembre 2020, le Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale...