Le Service d’Interprétation des Données (SID)

Tout requérant de l’IRCGN dispose d’un plateau scientifique multidisciplinaire, où le haut degré d’expertise réalisée sur une trace se conjugue avec la variété des types d’analyses possibles. Cette richesse pourrait néanmoins comporter un inconvénient intrinsèque : laisser le requérant conduire un raisonnement empirique, pour tirer une vue globale qui lui semble cohérente face à une multitude de conclusions d’experts.

Or, évaluer comment l’ensemble des indices soutient la proposition à charge ou celle à décharge, et prendre en conséquence les décisions de justice appropriées, s’avère un exercice extrêmement périlleux, tant du point de vue logique, éthique, que de la compréhension d’éléments d’ordre scientifique. Ce besoin nécessite ainsi une réelle compétence en mathématiques et en logique théorique, désormais existante sous la forme du service interprétation des données.

En éprouvant les rapports d’experts par la rigueur mathématique, et en enrichissant les méthodes d’analyse d’une dimension statistique, l’objectif de ce service est de consolider et fiabiliser les rapports d’experts de l’IRCGN.

   

Missions

Ce service a ainsi pour missions d’agir et former sur les axes suivants :

- identifier et empêcher les biais (logiques, cognitifs, surinterprétations …)  pouvant avoir pour conséquence une erreur judiciaire ;

- évaluer les incertitudes liées aux méthodes analytiques ;

- estimer les paramètres d’influence dans l’étude des traces sous l’angle criminalistique (probabilités de contact, transfert, persistance, pertinence …)

- évaluer la force probante des indices, comme la probabilité des résultats (si le suspect est l’origine), versus (si l’hypothèse de la défense est vraie) ;

- lier hypothèses d’enquête, contexte et résultats observés – y compris et surtout sur plusieurs types de traces – par la logique et les probabilités, de manière robuste et visuelle, par les réseaux bayésiens (tel que présentés ci-dessous).

 

 

En s’ancrant, par une action de fond, dans les sciences du raisonnement en plus des sciences de l’observation, l’IRCGN garantit à ses requérants non seulement plus de rigueur scientifique, mais également une meilleure capacité à traiter les cas complexes, et une meilleure consolidation du dossier qui sera discuté selon le principe du contradictoire.

Actualités


Un nouveau labo mobile et deux covid-box au PJGN

Fort de son expérience en projection sur scène de crise tels que le...

la gendarmerie scientifique répond présent pour préserver la santé des Français

La revue "European Journal of Clinical Microbiology & Infectious Diseases (2020)...

Un nouvel écusson pour le SCRCGN

La création en 2015 du service central de renseignement criminel (SCRC) en...