« Les aiguilles bleues solidaires » confectionnent 1200 masques en quelques jours pour les camarades du PJGN

Une vingtaine de gendarmes, personnels civils, conjointes, conjoints ont mis en place une chaîne solidaire pour fabriquer 1 200 masques lavables en tissu afin de les offrir aux camarades du pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale. Une initiative destinée à anticiper des besoins en protection pour la rentrée du 11 mai 2020, date du début de déconfinement.

Durant la crise sanitaire, même si au PJGN la plupart des personnels ont continué d’assurer leurs missions dans le cadre du plan de continuité d’activité, les équipes ont été divisées pour éviter de se croiser, alternant télétravail et bureau ou laboratoire, évitant ainsi au PJGN de devenir un foyer.

La date de déconfinement s’annonçant, le respect des gestes barrières prend encore plus d'importance et le port du masque peut constituer un moyen complémentaire à l'ensemble des mesures de prévention et de précaution mises en œuvre au sein du pôle. Afin d’anticiper les besoins de protection, le Général** Patrick Touron commandant le PJGN s’en est remis à la solidarité interne pour fabriquer deux masques pour chaque personnel soit 1 200 au total. Des kits de tissus, fils, aiguilles, ciseaux  et élastiques étant fournis aux volontaires.

1200 masques au normes AFNOR renforcées

A peine l’appel lancé, dix-huit couturières et un couturier amateurs tous volontaires se mobilisent. Ils transforment un coin de leur habitation en fabrique de masques de protection contre le coronavirus et ne comptent pas leurs heures derrière leur machine à coudre pour satisfaire la commande.

En moins de dix jours, une semaine avant la date de rentrée, le compte est bon, 1 200 masques maisons sont produits. Et une belle chaîne de solidarité locale s'est créée : « les aiguilles bleues solidaires » faisant référence au bleu de la tenue gendarmerie.

 

Et même une notice d'emploi et de nettoyage

« Il ne restera plus qu’à chacun et chacune de désinfecter ses deux masques en dotation en les lavant à 60 degrés et en les passant au sèche-linge à 80° avant d'être portés. » précise Marie-Laure Brunel, chef d'escadron,  experte en sciences du comportement et pilote de cette chaine de solidarité.

« Les modèles seront accompagnés d'une notice expliquant comment mettre un masque, l'enlever sans se contaminer, le nettoyer aussitôt ensuite et aussi du "patron" qui a servi à le fabriquer » poursuit-elle.

Le fameux « patron », Marie-Laure l’a longuement cherché sur internet avant de valider un concept répondant aux Normes AFNOR++ et en y ajoutant des règles supplémentaires à respecter pour l’ensemble du groupe des "aiguilles bleues solidaires" constitué pour l'occasion.

« Les masques en tissu ne se valent pas tous, le choix du tissu est important, il ne faut pas le trouer avec des épingles mais préférer utiliser des pinces… » ajoute-t-elle. 

L'enjeu n'est évidemment pas de remplacer les modèles chirurgicaux ou FFP2 dotés de filtres efficaces, mais d'offrir une alternative de fortune pour ceux qui sont obligés de travailler sans moyens et équipements. Et c'est aussi un petit geste solidaire.

Livraison le 5 mai…

Marie-Laure Brunel et cinq autres volontaires disponibles de l'équipe des aiguilles bleues solidaires ont assuré la livraison de la cargaison de masques, ce mardi 5 mai au pôle judiciaire.

Le Général Touron, commandant le pôle judiciaire, a tenu à les accueillir pour les remercier en personne « je tiens à vous remercier chaleureusement pour cette belle initiative solidaire et de vous féliciter de votre parfait investissement » a t-il déclaré en offrant à chacune un cadeau personnalisé.

Les participants à la couture :

Dans l'ordre alphabétique : Angélique ABBE, Monique BRIFFAUT, Marie-Laure BRUNEL, Diem CAUSSE, Sylviane CHILLIARD, Séverine CREN, Marie-Laure ESPANET, Nathalie GARDEBAS, Carole LEPRETRE, Catherine LOUVET, Véronique MORIAU, Stéphane N’GUYEN, Anne PERREAU, Caroline PICOU, Sylvie RAVET HARACZAJ,  Angélique SCHMIT, Audrey SIZUN, Sandrine SWIRDERSKI et Nathalie TOURY.  

----

Lire aussi :

Vidéo - Préparer son déconfinement : comment utiliser un masque ?

Au PJGN, c’est la solidarité qui se propage… jusque dans les familles !

[COVID-19] Le plan de continuité d'activité du PJGN

 

----

A télécharger :

Voir ci-dessous, le fameux patron de Marie-Laure Brunel

Actualités


Un nouveau labo mobile et deux Covid-boxes au PJGN

Fort de son expérience en projection sur scène de crise tels que le...

la gendarmerie scientifique répond présent pour préserver la santé des Français

La revue "European Journal of Clinical Microbiology & Infectious Diseases (2020)...

Un nouvel écusson pour le SCRCGN

La création en 2015 du service central de renseignement criminel (SCRC) en...