Affaire Laëtitia Perrais - Les analyses ADN

En 2011, le corps sans vie de Laetitia Perrais était retrouvé en Loire-Atlantique, lardé de 44 coups de couteau, et le corps démembré. Cette affaire a nécessité des moyens humains considérables pour sa résolution, et notamment le concours de plusieurs acteurs de la chaîne criminalistique.

La revue bi-mensuelle du Ministère de l'Intérieur, le magazine Civique, vous retrace cette affaire en suivant chacun des acteurs prépondérants dans la résolution de l'enquête.

Ce deuxième chapitre est axé sur les analyses ADN, analyses qui auront été déterminantes afin de pouvoir confondre le suspect.

Vous y découvrirez tout d'abord la Division Criminalistique Biologie Génétique et les services qui la compose. Pour plus de détails, vous pouvez également cliquer sur ce lien.

En science forensique, le typage de l’ADN a été considéré comme la découverte la plus extraordinaire du vingtième siècle. On surnomme même la preuve ADN la reine des preuves. Cette technique, baptisée également par son inventeur "d’empreinte génétique", permet d’identifier des individus à partir de l’analyse de leur patrimoine génétique.

Dans le cadre de cette affaire, des prélèvements sur des traces présentes dans le coffre de la voiture ont pu être analysées rapidement par nos experts. Ils ont également procédé à des analyses sur des objets appartenant à la victime afin de déterminer son empreinte génétique. Ces analyses ont permis tout d'abord d'identifier les traces retrouvées dans le véhicule comme étant du sang, mais également d'affirmer qu'il s'agissait du sang de Laëtitia Perrais.

Nos experts se sont ensuite rendus au domicile du suspect dans le but de rechercher d'éventuelles traces biologiques. Au total, on recensera près de 200 prélèvements et plusieurs semaines de travail d'analyse au laboratoire.

Cette affaire prendra enfin un tournant décisif avec la découverte du corps de la victime au cours des mois de février et d'avril 2011.

Afin de connaître l'élément qui aura permis de confondre génétiquement Tony Meilhon, nous vous proposons de lire le PDF disponible en téléchargement à la fin de cet article.

Actualités


Un nouveau labo mobile et deux covid-box au PJGN

Fort de son expérience en projection sur scène de crise tels que le...

la gendarmerie scientifique répond présent pour préserver la santé des Français

La revue "European Journal of Clinical Microbiology & Infectious Diseases (2020)...

Un nouvel écusson pour le SCRCGN

La création en 2015 du service central de renseignement criminel (SCRC) en...