Le Plan Quantique Français

Qualifiées de « clés du futur » par le Président de la République, les technologies quantiques représentent de nombreux enjeux sur le plan de l’informatique, de la communication, mais également de la sécurité intérieure et de la défense nationale.

Le Plan Quantique dresse le constat de la fragilité de l’attractivité de la France, du sous-financement nationaux des projets de recherche en lien avec ces technologies, et, plus globalement, de la complexité du système de la recherche.

Alors que 25% des appels à projets américain sur la cryptographie post-quantique implique l’INRIA, la France ambitionne de se positionner comme un acteur majeur face aux Etats-Unis d’Amérique et à la Chine sur le plan quantique grâce à un programme de développement technologique intégré et un renforcement de l’écosystème de l’innovation afin de garantir la souveraineté technologique de la France et de l’Europe.

Dans la continuité du renforcement technologique de la France débuté avec le Plan IA de 2018, le Président de la République a présenté, le 21/01/2021, le "Plan Quantique" français. Piloté par un(e) futur(e) coordinateur(trice) de la stratégie nationale pour les technologies quantiques, le Plan Quantique sera financé à hauteur de 1,8 milliard d'euros sur cinq ans grâce à des partenariats public-privé renforcés et transverses.

Quels moyens pour le Plan Quantique ?

Au plan de la formation, le président de la République souhaite inscrire dans la durée la compétence de la France et de l’Europe avec un investissement dans les formations en physique quantique à tous les niveaux académiques (LMD).

Au plan de la recherche, l’objectif majeur est celui du maintien des compétences nationales et européennes : avec la création d’un programme prioritaire de recherche dédié à hauteur de 150M€ en lien avec le CNRS, le CEA, et l’INRIA, ainsi que le déploiement des technologies habilitantes grâce à un investissement de 300M€. Enfin, le renouvellement des compétences sera assuré par un investissement dans des actions de recherche universitaires avec le financement de 100 bourses de thèse, 50 post-doctorats, et 10 bourses jeunes talents, par année, sur 5 ans.

Au plan industriel, les annonces se sont focalisées autour de la souveraineté technologique de la France avec un investissement à hauteur de 200 M€ en matière de capteurs quantiques, et de 150 M€ pour la cryptographique post-quantique.

Enfin, parce que la recherche fondamentale et les applications technologiques ne peuvent prospérer l’une sans l’autre, des objectifs coopératifs et transverses jalonnent l’échéancier national et européen : l’hébergement de la première infrastructure au monde d’ordinateurs quantiques (350M€), le développement un ordinateur quantique universel (400M€), et les premières expérimentations en matière de communication quantique (325M€, en Ile de France et dans la ville de Nice).

La consolidation européenne est également au cœur de la stratégie nationale avec d’ores et déjà la coopération de 6 pays (France, Allemagne, Italie, Espagne, Irlande et Autriche) afin de créer une plateforme commune dotée d’une puissance de 100 qubits à l'horizon 2023, première étape vers un Hub Quantique Européen.

Quels acteurs ?

Parcequ’assurer la souveraineté technologique nationale est un objectif qui nécessité l’unité, le Plan Quantique implique les grands acteurs universitaires, industriels et étatiques susceptibles de contribuer à la maitriser des technologies quantiques.

Le Président de la République a notamment mis en avant les compétences de plusieurs start-up, bénéficiant du soutien financier de BPI France, mais également des grands groupes comme d’ATOS, Thalès, Total, EDF, mais également l’Université Paris-Saclay, l’Université de Grenoble, l’INRIA, le CEA, le CNRS, mais également le ministère des Armées via la Direction Générale de l’Armement.

Quelques ressources documentaires complémentaires :

 

Vous pouvez retrouver l’allocution du Président de la République
présentant le Plan Quantique en date du 21/01/2021 sur le site de l’Élysée.

Actualités


Inf'ONSTS - Janvier 2021

  L'Observatoire vous présente...

Inf'ONSTS - Décembre 2020

  L'Observatoire vous présente...