La stratégie nationale du renseignement

La stratégie nationale du renseignement constitue la feuille de route du Renseignement, il s’agit de sa seconde édition, après celle d’octobre 2014.

La stratégie nationale du renseignement

Elle s’adresse prioritairement aux services spécialisés de renseignement (DGSE, DGSI, DRM, DRSD, DNRED et TRACFIN) et aux services de renseignement (notamment SCRT, DRPP, SNRP et SDAO). Elle concerne également l’ensemble des entités concourant à la politique publique du renseignement (services de police et de gendarmerie, armées, organes de contrôle et de soutien…).
Un Plan National d’Orientation du Renseignement (PNOR) viendra compléter le dispositif.

Les enjeux prioritaires du Renseignement sont : la menaces terroristes, anticipation des crises et des risques de ruptures majeures, la défense et la promotion de nos intérêts économiques et industriels ; les menaces transversales. Ce sont des enjeux interministériels.

Concrètement, ces enjeux prioritaires recoupent la lutte contre : la criminalité organisée, la prolifération des armements, les outils de propagande terroriste, la radicalisation (religieuse, politique, etc.), les crises internationales (économique, politique, sociale, climatique, etc.), les mouvements contestataires internes, l’immigration illégale, les menaces « hybrides », la menace insurrectionnelle, économique ou cyber (maliciel, IoT, manipulation de l’information, etc.), l’ingérence, l’espionnage, etc.

Toutefois le Renseignement doit également contribuer à la protection de l’exception culturelle française et de la francophonie et des grands dossiers sportifs et à la surveillance des mouvements sociaux.

Les missions du Renseignement

Le renseignement doit être une aide à la décision ; une capacité à prévenir la concrétisation d’une menace (terroriste, espionnage industriel et scientifique, chantage cyber, corruption, subversion, etc.) ; une force d’influence pour nos structure d’intérêt.

Les perspectives pour le renseignement

Afin d’être optimal, le renseignement doit être en mesure de s’adapter à l’évolution de la menace ; de former ses personnels sur des sujets complexes (mécanismes économiques, contraintes juridiques, évolutions technologiques, etc.) ; de continuer ses efforts de mutualisations et d’échanges des informations, notamment via la mobilité interservices ; et de concevoir de nouveaux outils en anticipant l’évolution technologique en s’appuyant sur une culture de l’innovation ; renforcer sa politique de communication ; renforcer les partenariats avec le monde de la recherche (université, think-tank, etc.) ; et  renforcer la coopération internationale.

Le rapport complet est disponible au téléchargement sur le site du Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale

Actualités


Inf'ONSTS - Janvier 2021

  L'Observatoire vous présente...

Inf'ONSTS - Décembre 2020

  L'Observatoire vous présente...