Les opportunités lors d’un confinement sanitaire

Si le confinement est synonyme d'arrêt pour la majorité des emplois et de restriction à la liberté de déplacement, des opportunités peuvent apparaitre de cette situation d'exception à qui sait les saisir.

Avant-Propos :

Pour lutter contre la propagation du coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, un dispositif de confinement est mis en place par le gouvernement depuis le 17 Mars 2020 à 12h. Les déplacements sont interdits sauf dans certains cas identifiés et à condition d’être munis d’une attestation. La mesure est inédite dans l'histoire de France en temps de paix. Jamais le pays n'avait, en effet, demandé à ses citoyens de se confiner à leur domicile à longueur de journée. Le gouvernement a incité les entreprises et les institutions à faciliter la mise en oeuvre du télétravail lorsque cela était possible sollicitant ainsi la bande passante sur le net. De plus, Internet est devenu une échappatoire au confinement autant pour étudier/travailler que pour le loisir. Or la forte augmentation de la demande de contenu sur le net a d’ores et déjà contraint les plateformes « Netflix » et « Youtube » à limiter le débit pour alléger la pression sur Internet (La seule plateforme « Netflix » représente près de 25% de la bande-passante des opérateurs télécoms en France).
De plus, La Poste a décidé de fermer et suspendre ses activités (distribution de courrier et de colis) samedi 21 mars dans toute la France, en raison du confinement lié à la pandémie. Et l’entreprise « Amazon » a récemment annoncé qu’elle va cesser de prendre des commandes jugées “moins prioritaires” sur ses sites français et italien pour se concentrer sur les produits les plus demandés en cette période.
Dans ce contexte, plusieurs articles de presse proposent des activités pendant le confinement. Aussi, les astronautes Thomas Pesquet et Jean-François Clervoy font part de leur retour d’expérience et prodiguent des conseils comme celui d’organiser et de rythmer ses journées à travers diverses activités.

L’opportunité scientifique du confinement :

De récentes publications d’images satellites de la part de l’ESA montre en Chine et en Italie durant la période de confinement une baisse notable des concentrations de dioxyde d’azote. Cette baisse peut être liée à plusieurs facteurs, dont la réduction du trafic automobile et des activités industrielles consécutive à l’épidémie de coronavirus et à la nécessité de rester confiné chez soi. Une étude scientifique a été lancée pour mesurer plus précisément le lien de cause à effet avec le seul facteur coronavirus.

Aussi, en France, de nombreux internautes ont publié des vidéos où il est possible, en raison du confinement et de l’absence de trafic, d’entendre les oiseaux chanter notamment à Paris. La Ligue de Protection des Oiseaux s’est emparée de cette information pour solliciter les internautes pour participer au recensement de la biodiversité.

D’autres projets basés sur les sciences collaboratives voient le jour dans cette période de confinement. La plateforme de production collaborative « Fold.it. » a lancé un nouveau niveau dédié au « Covid-19 » sous forme de jeu vidéo (type puzzle 3D). Le but est ainsi de créer une protéine antivirale capable de se fixer aux protéines de l’enveloppe du virus de manière à l’empêcher d’infecter les cellules humaines. Enfin, le projet « Folding@Home » permet à l’ensemble des internautes volontaires d’employer la puissance de calcul de leur ordinateur afin d’aider des équipes de scientifiques à mieux comprendre le « Covid-19 ».

Hygiène numérique, adopter les bons réflexes :

Cette période de confinement représente aussi l’opportunité d’adopter les bonnes pratiques concernant la sécurité des systèmes d’information. L’ANSSI a publié en 2017 un guide de l’hygiène informatique à destination du grand public et des entreprises. Celui-ci préconise, entr autres, d’utiliser un gestionnaire de mots de passe (Exemple : Keepass, approuvé par l’ANSSI) pour rendre plus robuste les mots de passes. En effet, la majorité des internautes utilisent sur la plupart de leur compte le même mot de passe qui n’est pas assez robuste (exemple : Prénom suivi de l’année de naissance d’un membre de la famille). Aussi, le confinement peut être le moment de procéder à un nettoyage des boîtes mails, des abonnements numériques (newsletters) inutiles, des disques durs (fichiers en doublon, tri des photos, sauvegarde, etc.). Enfin, cette période est propice à la remise en question de son utilisation des réseaux sociaux et l’opportunité d’effectuer un nettoyage tant des options avancées de ces applications que la pertinence de certains contacts.

En profiter pour apprendre :

De nombreux articles de presse mentionnent les diverses opportunités de formation lors de cette période de confinement. Depuis le 20 mars, la plateforme française « France Université Numérique » a pris la décision d’ouvrir ses archives à toutes et tous. Ce site internet lancé en 2013 par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche vise à fédérer les projets de cours en ligne des universités et écoles françaises pour leur donner une visibilité internationale. Proposant une dizaine de cours au départ, le site en réunit aujourd’hui plus de 540. Dans les faits, si l’inscription sur le site pour accéder aux cours proposés demeure gratuite comme à l’accoutumée, de nombreux cours (470 annoncés dans le communiqué de presse) seront progressivement rendus accessibles pour n’importe quel internaute selon deux modalités (archivé ouvert et session animé). Le second mode permet aux établissements qui le souhaitent de proposer la formule classique du MOOC avec accompagnement pédagogique aux cours et, le cas échéant, l’obtention d’une attestation de suivi voire d’un certificat. Aussi, le CNRS, l’Opéra de Paris ainsi que la Bibliothèque Nationale de France ont annoncé qu’ils vont proposer en accès libre leurs ressources documentaires et culturelles. D’autres supports permettent de se cultiver et de s’aérer l’esprit pendant cette période comme les conférences Ted, les émissions sur France Culture ou encore les leçons inaugurales du Collège de France. Enfin, la plateforme « My MOOC » propose la formation « sauvTage : apprendre à sauver une vie à tous les âges », qui comprend dix modules, tels que l’obstruction des voies aériennes par un corps étranger, les hémorragies, la perte de connaissance ou l’arrêt cardiaque. En obtenant l’attestation de suivi du Mooc « SauvTage », il est possible de suivre, en se rendant physiquement dans une structure habilitée ou agréée qui le propose, un complément « gestuel », pour obtenir le diplôme Prévention et Secours Civiques de Niveau 1 (PSC1).

Sources :

- Confinement, le tuto de Thomas Pesquet, Article France Soir
- La pollution de l’air diminue avec le confinement, Article France 24
- « Foldit » et si un jeu vidéo collaboratif venait à bout du coronavirus, Article LCI
- Comptez les oiseaux pour la LPO durant le confinement, Article Futura-Sciences
- Guide d’hygiène numérique, ANSSI
- My MOOC et France Université Numérique
- CNRS, Opéra de Paris, Bibliothèque Nationale de France

Actualités


Inf'ONSTS - Janvier 2021

  L'Observatoire vous présente...

Inf'ONSTS - Décembre 2020

  L'Observatoire vous présente...