Le 1er Conseil

Le premier conseil scientifique de la Gendarmerie nationale s'est déroulé le 19 avril 2017 à la Caserne Tournon, à Paris, avec les partenaires civils de la gendarmerie nationale tel que l'Université de Cergy-Pontoise, la commission à l'énergie atomique, le centre national de la recherche scientifique, l'Office national d'études et de recherches aérospatiales parmi d'autres acteurs. Ce premier conseil a été souligné comme une démarche d'anticipation, riche en perspective et symbole d'une ouverture scientifique au regard de sa composition.

Dans le premier temps de l'échange, le directeur général de la gendarmerie nationale s'est adressé aux partenaires pour leur annoncer la création de l’Observatoire national des sciences et des technologies en lien avec la délinquance (ONST). Cette nouvelle structure, structuré autour de trois pôles reposant eux-mêmes sur des services préexistants, aura pour mission d'organiser les échanges entre la gendarmerie nationale et les partenaires, notamment scientifiques. Les pôles de cet observatoire quant à eux, couvriront la recherche académique à l’horizon de 3 à 5 ans et les technologies de rupture, les innovations développées ou suivies par la gendarmerie et l’évaluation de la menace.

Dans le deuxième temps de l'échange, ce fut au conseil scientifique de présenter ses recommandations au général d'armée, commandant de la gendarmerie nationale. Il exprime la nécessité pour la gendarmerie nationale de conduire le présent mais également de préparer l’avenir et notamment de réaliser une modernisation technologique de ses moyens au travers d'un plan de modernisation de la sécurité intérieure (PMSI), tout en lui recommandant de s'appuyer sur la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) afin d'anticiper les évolutions légales susceptible d'impacter l'emploi de ces technologies. Selon le conseil, la modernisation de la gendarmerie doit également passer par l'anticipation des enjeux en matière d'utilisation malveillante des technologies et par le renfort de la culture scientifique de l'Institution notamment tant grâce à l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) qu'à ses partenaires civils tels que les Universités.

En conclusion, le conseil scientifique souligne l'importance de faciliter la collaboration entre la gendarmerie nationale et la société civile, notamment sur des sujets comme la société, le droit, les évolution technologiques et leurs impacts territorials ou sur les missions opérationnelles qui sont des sujets majeurs pour les citoyens français. A ce titre, le Conseil scientifique souligne l'importance du projet d'Observatoire et de son importance dans les années à venir pour structurer et animer le réseau de partenaire de la gendarmerie nationale.

Actualités


Inf'ONSTS - Janvier 2021

  L'Observatoire vous présente...

Inf'ONSTS - Décembre 2020

  L'Observatoire vous présente...