La Garde républicaine

  • Par Administrator User
  • Publié le 23 juin 2022, mis à jour le 20 décembre 2022

Deux cavaliers de la garde républicaine à Paris.

© 

La Garde républicaine est l'héritière de tous les corps militaires qui, depuis les premiers rois francs, ont assuré la protection de la cité, la sécurité des institutions et les honneurs pour les hautes autorités de l'État.

D’où vient la Garde républicaine ?

Elle est issue de la Garde municipale de Paris, créée par Bonaparte en 1802. En 1849, elle est intégrée à la Gendarmerie nationale.

Lors de la première Guerre Mondiale, le tiers de ses effectifs rejoint le front, pour combattre au sein des armées. Plus de deux cents gardes vont tomber au champ d’honneur. En 1928, le drapeau de l'infanterie et l’étendard de la cavalerie reçoivent la croix de chevalier de la Légion d’honneur des mains du président Gaston Doumergue.

Autrefois appelée Garde de Paris, la Garde républicaine porte sur son écusson les symboles de la capitale que sont le navire et le pont.  

La Garde républicaine : de quoi parle-t-on ?

La Garde républicaine est particulièrement visible lorsqu’elle met en scène le protocole militaire de l’État et la grande escorte présidentielle sur les Champs-Elysées. Pourtant, elle consacre l’essentiel de ses moyens à des missions de sécurité et de service d’ordre.

Quelles sont ses missions ?

La Garde républicaine constitue un élément essentiel au bon fonctionnement des institutions. Elle assure des missions de sécurité publique et de représentation protocolaire.

 

  • Des services à pied et d'escortes d'honneur, à cheval ou à moto, ont lieu notamment sur l’esplanade des Invalides et sur les Champs-Elysées ;
  • La musique de la Garde et la fanfare de cavalerie, sont spécialement chargées de rehausser l’éclat des cérémonies officielles ;
  • Des honneurs aux présidents des deux assemblées parlementaires sont tenus à l'ouverture de chaque séance.

 

  • Le 1er régiment d’infanterie se consacre à la sécurité de l’Elysée (contrôle des entrées, rondes périmétriques) ;
  • Le 2e régiment d’infanterie assure la sécurité à Matignon, au Quai d’Orsay, à l’hôtel Beauvau, à l’hôtel de Brienne ainsi qu’au Palais Bourbon, au palais du Luxembourg et au Conseil constitutionnel.
  • Des gardes républicains interviennent temporairement dans des ambassades françaises à l'étranger, lorsque la situation locale exige que leur sécurité soit renforcée.

 

  • Les sept pelotons d'intervention de l'infanterie sont fréquemment sollicités par les unités territoriales d'Ile-de-France et par des offices centraux, en cas d'interpellation à risque ou d’escorte de détenus ;
  • Les motocyclistes de la Garde assurent de nombreuses escortes de convois sensibles et sécurisent les épreuves cyclistes majeures, au premier rang desquelles figure le Tour de France depuis 1953 ;
  • Les trois pelotons de surveillance et d'intervention à cheval interviennent dans le cadre de patrouilles urbaines ou d'appui des forces mobiles autour des stades. Plus largement, ils constituent une réserve d'intervention à disposition des autorités de sécurité publique sur l'ensemble du territoire dans les contextes et sur les terrains où la composante équestre apporte une plus-value : recherche de personne en milieu forestier, surveillance de zones difficiles d'accès, sécurité de grands rassemblements ou de secteurs touristiques.

 

  • Ses rangs intègrent deux formations musicales de très haut niveau et capable d'interpréter les œuvres majeures du répertoire classique : l'Orchestre symphonique et le Chœur de l'Armée française ;
  • Ses compétences équestres intéressent de nombreux pays étrangers et sont à l'origine d'accords bilatéraux pour la formation de cavaliers ou la création d'unités complètes.

Qui sont ses acteurs ?

La Garde républicaine est commandée par un général de division et comprend :

 

  • Le premier est composé d’une compagnie de sécurité de la présidence de la République (CSPR), d’un escadron motocycliste et de la musique de la Garde républicaine ;
  • Le deuxième est composé de quatre compagnies de sécurité et d’honneur (CSH), de la compagnie de sécurité de l'hôtel Matignon (CSHM) et de la compagnie de sécurité des palais nationaux (CSPN).

Il s’articule en trois escadrons de marche, un escadron hors rang ainsi qu’un centre d’instruction. L’escadron hors rang comprend, notamment, une fanfare de cavalerie, un service vétérinaire et des maréchaux-ferrants.

Il dispose d’un bureau des opérations et de l’emploi, d’un bureau des ressources humaines et des services logistiques qui comprennent, en particulier, des ateliers de tradition (sellerie, armurerie et costumes d’époque).

Elles comprennent l’orchestre et le chœur de l’armée française.

 

Ces contenus peuvent vous intéresser

Numéros d'urgence

  • Police - Gendarmerie : 17
  • Pompier : 18
  • Service d'Aide Médicale Urgente (SAMU) : 15
  • Sourds et malentendants : www.urgence114.fr ou 114 par SMS
  • Urgence Europe : 112

Sécurité et écoute

  • Enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 39 19
  • Maltraitance personnes âgées ou en situation de handicap : 39 77