Les unités de recherches de la gendarmerie nationale

Créées en 1945, les 364 Brigades de recherches (B.R.) sont rattachées soit à une compagnie de gendarmerie départementale (arrondissement), soit directement à un groupement de gendarmerie départementale (préfecture). Agissant sur le ressort de leur département, elles ont été les premières unités de gendarmerie entièrement dédiées à la police judiciaire. 

Constituées à partir de 1975, les 41 sections de recherches agissent prioritairement sur le ressort de leur région de rattachement. Par leurs capacités d'analyse criminelle, leurs effectifs et leurs matériels, elles sont plus particulièrement chargées de lutter contre la criminalité organisée y compris celle relevant des contentieux économiques et financiers et en lien avec la cybercriminalité.

Missions des B.R. :

Composées essentiellement d'Officiers de police judiciaire (OPJ), elles ont vocation principale à conduire des investigations portant sur des faits complexes et sur la moyenne délinquance. Elles appuient l'action des unités territoriales lorsque les investigations :

- nécessitent le recours à des modes opératoires particuliers (surveillances en tenue civile, prise en compte de la dimension financière et patrimoniale, etc.)

- sont susceptibles de se prolonger dans le temps ou doivent régulièrement être menées en dehors de la circonscription d'une compagnie, sans dépasser en principe le niveau régional. Toutefois, pour les unités frontalières, des investigations peuvent être menées en collaboration avec les services des pays concernés, conformément aux règles internationales.

Les sections de recherche

Elles prennent la direction des enquêtes les plus importantes et sensibles, peuvent intervenir en appui des unités subordonnées et exécutent les commissions rogatoires internationales.

Elles agissent également dans un cadre administratif. En effet, les S.R. sont autorisées à recourir aux techniques de recueil du renseignement pour la prévention du terrorisme, ainsi que de la criminalité et de la délinquance organisées.

À l'échelon régional, une ou plusieurs S.R. sont essentiellement dédiées à :

- la résolution des affaires judiciaires relevant de la criminalité organisée ou ciblées, en particulier lorsqu'elles nécessitent le déplacement d'enquêteurs à l'étranger, dans le cadre de l'entraide judiciaire ;

- l'appui des unités territoriales et des B.R., lorsque cet engagement est justifié par la gravité des faits, leur complexité, leur sensibilité ou leur sérialité ;

- la mise en œuvre de la partie judiciaire du dispositif de lutte antiterroriste de la gendarmerie. 

Actualités


Loading...Loading...Loading...Loading...