Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI)

L’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (Ocldi) occupe le haut du spectre dans le plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée. Son objectif : partager son expertise sur les groupes criminels mobiles* avec les unités. Rattaché à la sous-direction de la police judiciaire de la direction générale de la gendarmerie nationale, il a pour domaine de compétence la lutte «contre la criminalité et la délinquance commises par des malfaiteurs d’habitude qui agissent en équipes structurées et itinérantes en plusieurs points du territoire».

* un groupe criminel mobile (itinérant) est une association de malfaiteurs qui s’enrichissent en recourant systématiquement au vol de biens ou à la fraude, sur un vaste territoire, et qui sont actifs à l’échelle internationale.

 

La délinquance itinérante présente trois caractéristiques principales :

- les malfaiteurs usent de leur mode de vie itinérant pour atteindre le « théâtre d’opération » ciblé ;

- les atteintes aux biens commis sous forme de vols ou d'escroqueries sont au cœur de leurs activités de criminalité grave et organisée ;

- de nombreux faits sont commis sur une courte période et sur un vaste territoire.

L' OCLDI est à la fois une unité de coordination, de classification, de centralisation et de diffusion nationale des informations criminelles ainsi qu'une unité opérationnelle d’enquêtes et d’investigations.

Organisation

Son organisation s'articule de la manière suivante :

  • un état-major composé d'un colonel chef d'office, un commissaire de police adjoint, un officier supérieur adjoint et un groupe secrétariat ;
  • une division « appui » regroupant le groupe des relations internationales et le groupe d'appui opérationnel (surveillance et filature) ;
  • une division « investigations judiciaires » organisée avec deux groupes d’enquêtes projetables et un groupe d'identification des avoirs criminels ;
  • une division du renseignement criminel composée de deux groupes ayant pour objet de détecter et rapprocher des nouveaux phénomènes criminels entrant dans notre champ de compétence, d'assurer un suivi opérationnel et statistique de phénomènes particuliers (attaques de DAB, vols de fret, et vols de métaux) ainsi que d'assurer l'analyse criminelle de certains dossiers.

 

Missions

Les missions de l'OCLDI sont étendues et variées :

  • renforcer l'efficacité de la lutte contre cette forme de criminalité en favorisant une meilleure circulation de l'information entre les différentes administrations concernées ;
  • observer et analyser les comportements les plus caractéristiques des auteurs, coauteurs et complices des infractions entrant dans son domaine de compétence ;
  • animer et coordonner, à l'échelon national et au plan opérationnel, les investigations relatives à ces infractions ;
  • assister les unités de la gendarmerie nationale et les services de la police nationale, ainsi que ceux de tous les autres ministères intéressés en cas d'infractions entrant dans son domaine de compétence ;
  • suivre divers phénomènes criminels grâce à l'utilisation d'une base sérielle spécifique (connaissance des délinquants itinérants, des modes opératoires, des objectifs, des zones d’actions privilégiées et de la périodicité de cette criminalité et de certains phénomènes criminels comme les attaques de DAB, les cambriolages sériels d'habitations et de commerces, les vols de fret, les vols de métaux, les agressions de personnes âgées, les raids béliers visant les établissements financiers, les vols d’engins de chantier ou de tracteurs agricoles, les vols de métaux…) ;
  • intervenir, soit à la demande des autorités judiciaires, soit à la demande des unités de la gendarmerie, des services de la police et des directions des autres ministères concernés ou soit de sa propre initiative, chaque fois que les circonstances l'exigent pour faire effectuer ou poursuivre à l'étranger des recherches afférentes aux délinquants itinérants, par le canal des organismes internationaux compétents ;
  • centraliser, analyser, exploiter et transmettre aux services de la police nationale, aux unités de la gendarmerie nationale, ainsi qu'aux autres administrations concernées, toute documentation relative aux faits et infractions liés à la délinquance itinérante, et recevoir de l'ensemble de ces services toutes informations relatives à son domaine de compétence ;
  • constituer pour la France le point de contact central dans les échanges internationaux en entretenant des liaisons opérationnelles avec les services spécialisés des autres États et avec les organismes internationaux en étroite collaboration avec les services concernés de la Direction Centrale de la Police Judiciaire ;
  • participer à des actions de formation, d’information et de prévention au plan européen.