Structure

Le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) est l’unité emblématique de la gendarmerie en matière d’intervention et, plus globalement, de gestion des situations d’exception nécessitant l’engagement d’hommes spécialement entraînés et équipés ou la mise en œuvre de techniques ou de moyens spéciaux.

 

Créé il y a plus de 40 ans pour faire face à la menace terroriste, le GIGN est une unité d'élite dont l'expertise est mondialement reconnue. Formation dédiée au contre-terrorisme, à la gestion des crises extrêmes, à la lutte contre le grand banditisme ainsi qu'à la sécurité et la protection des intérêts vitaux de l’état, elle se distingue par son adaptation permanente à la menace.

Le GIGN a pour mission de faire face, en tous temps et en tous lieux, en France comme à l'étranger, à des situations supposant l'engagement d'hommes, de moyens ou de techniques hautement spécialisés et d’offrir ainsi aux autorités gouvernementales des capacités solides d'expertise et d'intervention à la hauteur des menaces actuelles et futures.

Cette unité parachutiste, directement subordonnée au directeur général de la gendarmerie nationale est implantée à Versailles (Yvelines). Elle a été fondamentalement modifiée le 1er septembre 2007. Le Groupe est dorénavant fort de plus de 380 hommes et femmes (officiers et sous-officiers) hautement spécialisés, regroupés au sein de 5 métiers complémentaires (intervention, protection, observation/recherche, appui opérationnel, formation). Il est ainsi structuré :

  • l'état-major commandement composé d’un cabinet, d’une cellule communication, d’une cellule relations internationales et d’un bureau suivi et anticipation regroupant une cellule chargé de projets, un service recherche et développement, une cellule veille stratégique et une cellule audits et dossiers d’objectifs ;
  • l'état-major opérationnel, dédié exclusivement aux opérations, spécialisé dans la gestion de crise, la négociation, l'évaluation, audit, etc ;
  • l'état-major de soutien,  en charge des aspects administratifs, financiers, logistiques et la gestion des ressources humaines ;
  • l’intervention :  les militaires du GIGN sont formés et équipés de moyens et armements spécifiques, très sophistiqués, pour accomplir leurs missions. Leurs domaines d’action sont les suivants : terrorisme, prises d’otages, arrestations de dangereux forcenés, émeutes dans les prisons, risques ou menaces sur des intérêts vitaux pour l’État, collecte de renseignements et suivi d’individus particulièrement dangereux (terrorisme, grand banditisme), etc.
  • La sécurité/protection : grâce à ses savoir-faire acquis dans le domaine de la protection de personnalités, les militaires assurent, selon les circonstances, la protection des diplomates français dans les pays en guerre ou en crise grave (Irak, Afghanistan, Haïti, Côte d’Ivoire, etc).
  • le détachement GSPR (Groupe de Sécurité de la Présidence de la République) : il est devenu mixte (police-gendarmerie) le 29 mai 2012 et compte 30 gendarmes du GIGN qui assurent la protection immédiate du Président de la République.
  • l’observation / recherche : particulièrement aguerris mais travaillant toujours dans le cadre d’opérations de police, les hommes et les femmes de la FOR sont capables de déployer des capacités, des moyens et des méthodes particulièrement élaborées, puisées dans les savoir-faire militaires, pour rechercher du renseignement dans tous types de milieu : urbain/rural, bâti/non bâti, etc, capables de se fondre dans la ville comme dans la campagne.
  • l’appui opérationnel : les militaires sont répartis dans diverses cellules à haute technicité : ouverture fine, équipes cynophiles, dépiégeage d’assaut ; effraction chaude, moyens spéciaux, NRBC-E, cellule technique d’adaptation opérationnelle.
  • la formation : pour assurer l’ensemble des sélections, stages et formations, une force est dédiée. La formation initiale et continue des équipiers est une part importante de cette force, qui se charge également de former divers militaires de la gendarmerie à l'intervention, la protection de personnalités, en passant par la conduite, la formation de tireurs d'élite…Ces formations sont dispensées tout au long de l'année, sur le territoire national comme à l'étranger, au profit de stagiaires de nationalités diverses.

Actualités


Passation de commandement au GIGN

Le colonel Laurent Phélip a pris le commandement du Groupe d'Intervention...

Les gendarmes du GIGN participent au championnat national de cross country

Treize gendarmes du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) ont...

Communiqué de presse du GIGN

Suite à la parution d’articles évoquant une lettre anonyme qui...