Un chauffard ayant gravement blessé deux motards de la gendarmerie condamné à 7 ans de prison

  • Par la rédaction du site Gendinfo
  • Publié le 01 décembre 2022
© 

Jeudi 24 novembre 2022, le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné à 7 ans d’emprisonnement le chauffeur d’un véhicule responsable d’un accident ayant causé trois blessés graves, dont deux gendarmes du peloton motorisé de Nîmes, le 18 novembre 2020. Les deux comparses du chauffard ont écopé de 2 et 3 mois de prison avec sursis pour dénonciation mensongère.

Le 18 novembre 2020, peu après 17 heures, à Fourques, dans le Gard, deux motocyclistes de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) du Gard sont gravement blessés dans un accident causé par un véhicule qu’ils jalonnaient à la suite du refus d’un contrôle routier. Le conducteur prend la fuite à pied.

Les premiers secours prennent en charge les motards de la gendarmerie et le conducteur du poids lourd, tous trois sérieusement touchés. Malgré les importants moyens engagés, le conducteur n’a alors pu être retrouvé.

Les opérations de criminalistique sur le véhicule conduisent à isoler un ADN, que le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) permet d’identifier comme identique à celui du frère de la propriétaire du véhicule, déjà connu très défavorablement et ne possédant pas de permis de conduire.

Le 22 novembre 2020, le conducteur présumé, ainsi que sa sœur et sa cousine, qui avaient faussement déclaré le vol du véhicule, sont interpellés à Tarascon et à Marseille. Lors des auditions, une tentative d’homicide sur le premier gendarme présent sur le point de contrôle est également relevée. À l’issue de sa garde à vue, l’homme est placé en détention provisoire pour tentative de meurtre.

Le 24 novembre 2022, le principal mis en cause est condamné à 7 ans d’emprisonnement avec maintien en détention : 6 ans pour refus d’obtempérer et blessures involontaires avec ITT de plus de 3 mois et au moins deux circonstances aggravantes, violences aggravées et un an pour tentative d’évasion lors de sa garde à vue. Les deux comparses du chauffard écopent de 2 et 3 mois de prison avec sursis pour dénonciation mensongère.

Outre les trois gendarmes victimes, étaient présents à l’audience, le général commandant le groupement de gendarmerie départementale du Gard, l’ancien et le nouveau commandants de l’EDSR du Gard, le commandant du peloton motorisé de Nîmes et une dizaine de camarades pour les assister et témoigner le soutien de l’institution.

Contacter la gendarmerie

Numéros d'urgence

  • Police - Gendarmerie : 17
  • Pompier : 18
  • Service d'Aide Médicale Urgente (SAMU) : 15
  • Sourds et malentendants : www.urgence114.fr ou 114 par SMS
  • Urgence Europe : 112

Sécurité et écoute

  • Enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 39 19
  • Maltraitance personnes âgées ou en situation de handicap : 39 77