Sport de haut niveau : quand la gendarmerie nationale poursuit son engagement en lien avec la Fédération française d’athlétisme

  • Par Capitaine Charlotte Desjardins
  • Publié le 16 décembre 2022, mis à jour le 03 février 2023
© 

La convention signée entre la gendarmerie nationale et la Fédération française d’athlétisme (FFA) ce 16 décembre 2022, dans les locaux de cette dernière, vient mettre en œuvre un partenariat ayant pour objet l’amélioration de la formation des militaires et l’accompagnement socio-professionnel des athlètes de haut niveau.

Le lien entre la Fédération et la gendarmerie n’est pas nouveau, puisque cette dernière compte 24 sportifs dans les rangs du Bataillon de Joinville, parmi lesquels plusieurs affiliés à la FFA. Aujourd’hui, les deux institutions, représentées pour l’une par le général de corps d’armée (GCA) Bruno Arviset, Directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale (DPMGN), et pour l’autre, par son président, Monsieur André Giraud, posent un nouveau jalon en vue de confirmer leur collaboration.

« Au sein de la gendarmerie, nous accordons une grande importance à la pratique du sport, qui est nécessaire au bon exercice de notre métier et au bien-être de nos gendarmes. Nos liens avec le monde sportif ne sont plus à démontrer. Au-delà de notre Armée de Champions, de nombreux sportifs peuvent trouver leur place dans nos rangs. Cette convention, qui a vocation à être déclinée à tous les échelons du territoire, représente le début d’une aventure », a déclaré le GCA Arviset.

Même enthousiasme affiché du côté du président de la FFA, pour qui « c’est un honneur et une fierté pour notre Fédération d’avoir été sollicitée par la gendarmerie nationale pour répondre à leurs besoins en matière de formation sur l’encadrement sportif. Nous sommes aussi sensibles à la possibilité qui est donnée à nos athlètes de pousser la porte de cette belle et prestigieuse institution, à travers ce partenariat qui s’annonce fructueux. »

Incarnant le double statut de gendarme et de sportif de haut niveau, le garde républicain Mehdi Frère était également présent lors de l’événement, encore auréolé de ses dernières performances, puisqu'il vient de réaliser les minima World Athlétics pour les championnats du Monde d’athlétisme, qui se dérouleront à Budapest en 2023. Son expérience au sein de la gendarmerie, dans un cursus de formation pourtant classique, est un bel exemple de l'accompagnement mis en œuvre : « Je réalise mes meilleures performances depuis que je suis gendarme, confie-t-il. J’ai trouvé, grâce à la gendarmerie, un cadre et une sérénité. J’ai suivi un cursus de formation classique, c’est un métier passion et qui a du sens pour moi. Les valeurs qui y sont véhiculées se rapprochent de celles du sport de haut niveau : abnégation, dépassement de soi, recherche de l’excellence. La garde républicaine me permet de m’épanouir sur les plans professionnel et sportif. »

Le partenariat, facteur d’échanges mutuels dans le domaine du sport

La gendarmerie nationale, force militaire, soutient en effet les athlètes s’investissant dans le sport de haut niveau, tout en veillant à encourager la pratique sportive dans ses rangs. Ses personnels doivent maintenir une aptitude sportive afin de rester opérationnels.

La mise en œuvre du partenariat avec la FFA doit permettre de développer des actions communes, afin de promouvoir l’athlétisme au sein de l’institution, mais aussi d’en faire un point d’appui en matière d’entraînement physique et sportif des gendarmes.

En effet, la fédération est porteuse du label Qualiopi, une certification nationale dans le domaine de la formation. Ses compétences reconnues lui permettront dès lors d’accompagner les cadres sportifs de la gendarmerie, pour apporter son savoir-faire en la matière et tendre toujours plus vers une amélioration de la pratique sportive au sein de l’institution.

Il est de rigueur dans un partenariat que les deux parties s’apportent une contribution mutuelle. C’est pourquoi celui-ci comporte également un volet visant à l’accompagnement des sportifs de haut niveau, qui ne sont pas déjà identifiés dans le cadre d’un dispositif interministériel. Il va faciliter le recrutement, sous statut de gendarme adjoint volontaire spécialiste, de jeunes sportifs. Ces derniers disposeront d’un emploi adapté qui permettra de concilier les exigences du service avec celles de leur entraînement.

Enfin, la gendarmerie fera également bénéficier la FFA de son expertise pour tout ce qui concerne la lutte contre les dérives dans le domaine du sport.

16122022-_DSC4693.jpg
© 

 

Deux entités ancrées dans le territoire

Le maillage territorial de la gendarmerie, son ancrage dans les territoires, au plus proche de la population, sont inscrits dans son ADN, et aujourd’hui plus que jamais, cette proximité se veut renouvelée. Dans un autre domaine que celui de la sécurité, la FFA est également très implantée dans les communes : on compte plus de 2 500 clubs dans toute la France.

Un objectif supplémentaire sera donc de promouvoir l’insertion socio-professionnelle des sportifs de cette fédération, en plus de soutenir le sport de haut niveau dans les territoires.

La gendarmerie nationale poursuit ainsi l’engagement dans le sport qu’elle réalise déjà au sein de l’Armée des Champions.

Contacter la gendarmerie

Numéros d'urgence

  • Police - Gendarmerie : 17
  • Pompier : 18
  • Service d'Aide Médicale Urgente (SAMU) : 15
  • Sourds et malentendants : www.urgence114.fr ou 114 par SMS
  • Urgence Europe : 112

Sécurité et écoute

  • Enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 39 19
  • Maltraitance personnes âgées ou en situation de handicap : 39 77