Les élèves-officiers de la 125e promotion réalisent leur premier stage en unité

En stage en unités territoriales ou de police judiciaire, les élèves-officiers de la 125e promotion nous font part de leurs impressions pour cette première affectation sur le terrain. Affectés en fonction de leurs connaissances de la gendarmerie, nos 4 élèves-officiers sont tous issus de recrutements différents et évoluent sur des postes variés aux quatre coins de la France.

   

OLIVIER – OCTA Titres

Titulaire d'un master 2 en droit public, et issu de la Classe préparatoire intégrée de la gendarmerie nationale (CPIGN), Olivier a été recruté comme officier du corps technique et administratif (OCTA) sur titre et est actuellement en stage au sein d’une compagnie de gendarmerie départementale. 

Olivier nous fait revivre une opération sur laquelle il a été engagé :

 

« Mercredi matin, à 6h, le dispositif (une vingtaine de gendarmes) se met en place. Pendant que le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) perquisitionne les caravanes, suivi par la Brigade de recherches (BR), je suis en binôme avec l'adjoint du commandant de compagnie pour assurer le bouclage au cas où l'individu mis en cause prendrait la fuite.

Celui-ci n'étant finalement pas présent, l'ensemble des gendarmes se déplace sur le second site pour appréhender un autre individu. Après son interpellation, j'assiste à la perquisition du domicile d'un des membres de la famille du suspect, et  aux auditions. 

Le suivi de l'affaire, de l'interpellation aux auditions, me permet de voir travailler l'ensemble des unités de la compagnie et de mesurer l’importance d'une bonne coordination. Le rôle de chef d'orchestre du commandant de compagnie, en tant que directeur des opérations, apparaît avec une particulière acuité. »

 

 

FRANÇOIS – OG Titres

Recruté sur Titre, François a été en immersion pendant une semaine dans la communauté de brigades de Nérac. Ce stage a été l’occasion pour lui d’être confronté pour la première fois à la réalité du terrain et d’appréhender son futur environnement professionnel et humain.

« J’ai pu participer aux différentes missions qui incombent aux militaires de la communauté de brigades de Nérac en réalisant des patrouilles et les missions qui leur sont confiées : interventions sur des feux sauvages, tentative de cambriolage, tentative de suicide, police route, etc… Cette immersion m’a donné l’occasion d’effectuer une mission de surveillance avec la BGE (brigade de gestion des événements), brigade qui mutualise les effectifs de l’ensemble du département du Lot-et-Garonne afin de gérer 24h/24 les interventions de premier niveau.

Enfin cette semaine a été l’occasion d’accompagner le commandant de la communauté de brigades de Nérac, dans ses déplacements auprès des partenaires privilégiés de la gendarmerie (police municipale, élus, représentants religieux, etc…) ou dans ses actions de PSQ (police de sécurité du quotidien) et de découvrir sur le terrain le fonctionnement et l’importance du commandement. »

 

 

MARIE – OG U

Marie est de recrutement universitaire et est en stage d’observation au sein de la communauté de brigades d’Evrecy dans le Calvados (14).

« Dès mon arrivée, j’ai assisté, au sein de l’Unité d’Accueil Médico-Judiciaires (UAMJ) du CHU de Caen, à l’audition d’un mineur victime. La parole de l’enfant est recueillie dans une pièce spécialement aménagée, appelée « salle Mélanie » du nom de la première petite fille à avoir été entendue dans ces conditions. L’enfant est filmé afin de réduire le nombre d’auditions auxquelles il sera soumis et ainsi d’éviter de lui faire revivre le traumatisme subi. Dans le cadre de cette procédure, l’enfant est interrogé dans une salle par un enquêteur spécialement formé. Des jouets peuvent être mis à sa disposition. La parole de l’enfant est ensuite retranscrite sur procès-verbal par un enquêteur. C’est un travail qui demande beaucoup de patience.

Dès la fin de l’audition, les enquêteurs et moi-même sommes repartis sur une opération de prévention de proximité. Une patrouille ne s’arrête jamais !

Ce stage a été riche d’enseignements tant sur le plan humain que sur le plan professionnel. Le contact avec la population, les officiers et sous-officiers m’a permis de mieux développer ma vision des missions des gendarmes servant en unité élémentaire et d’être confrontée à la réalité du terrain. »

 

 

JEAN-BAPTISTE – OG SD

Après avoir effectué ses trois premières années de carrière en Gendarmerie mobile, Jean-Baptiste a réussi les tests de sélection plongeur de bord en gendarmerie maritime et a été affecté au Peloton de Sûreté Maritime et Portuaire de Marseille-Joliette. Après trois ans, il a répondu à un appel à volontaire pour une création de poste de plongeur/OPJ embarqué sur une vedette et a été affecté à Kourou en Guyane. Après 3 années passées en Guyane, il passe le concours d’officier de gendarmerie semi-direct et intègre l’EOGN à l’été.

Pour lui pas de découverte de la gendarmerie mais une immersion au sein de la prestigieuse section de recherches de Paris dans laquelle il a pu assister le directeur d’enquête dans une affaire de tentative d’assassinat, de séquestration, torture et actes de barbarie en réunion sur mineur.

Entre planque, observation et filature, Jean-Baptiste réaffirme avec enthousiasme que la gendarmerie est un métier passionnant et exaltant !

Actualités


Stage d’initiation au commandement !

Avant de partir en permissions estivales, les élèves-officiers de...

Défilé du 14 juillet

Les élèves-officiers de la promotion " Général de division...

Cérémonie de fin de scolarité de la 126e promotion et baptême de la 127e promotion

Bon vent à la promotion de la Légion d'honneur et place à...