Évolution des scolarités

 
  

La durée de la scolarité fluctue au cours des années. 

Elle passera de 18 mois de 1948 à 1950, à trois ans de 1950 à 1975, puis deux ans de 1975 à 1986, et trois ans de 1986 à 2003.

Le retour à deux ans de formation en 2003 a pour effet la sortie simultanée de deux promotions en 2005, la 107e et la 108e.

Par-delà ces ajustements, l'École cherche à dispenser des cours dispensées avec un équilibre entre enseignements académiques et formation professionnelle.

 

 

 

À partir des années 1990, l'EOGN relève quatre nouveaux défis :

- L'ouverture à l’international par des jumelages avec les grandes écoles européennes de formation d'officiers ;

- La formation des jeunes appelés, remplacés par les aspirants de gendarmerie issus du volontariat : une formation courte pour l'exercice de responsabilités dans le cadre d'un contrat de 5 années ;

- La mise en place de la formation des officiers du corps technique et administratif destinés à assurer des fonctions logistiques et de soutien au profit de l’Arme ;

- La formation des officiers de réserve.

 

 

Ces diverses formations se font en parallèle de la formation initiale dispensée aux officiers de carrière, qui ne cesse d'évoluer pour s'adapter aux besoins de la gendarmerie.

 

Ainsi, en 2002, suite à l'ouverture du recrutement externe, l'EOGN procède à une réforme complète de sa scolarité en dispensant une formation modulaire et individualisée tenant compte des acquis des élèves, de leurs aspirations et des besoins de la gendarmerie.

 

 

En 2008, la position de l'École est renforcée par une double réforme : l'intégration du Centre de formation des dirigeants de la gendarmerie (CFDG), en charge de la formation continue des officiers, et la création du Centre de recherche, en charge des travaux de prospective et de l'accompagnement des doctorants de la gendarmerie.

 

En septembre 2014, l'EOGN lance son MBA spécialisé Management de la sécurité, cursus suivi par les officiers en formation continue, titulaires d'un Master 2, sélectionnés sur dossiers mais aussi par des cadres supérieurs (privés et publics) en charge de responsabilités dans le domaine de la sécurité, de la sûreté et de la gestion des risques.

En recherche constante d’amélioration, l’École développe des outils pédagogiques modernes qui permet aux cadres et aux élèves de faire évoluer la formation.

 

 

Enfin, créé en 2018, le Centre d’entraînement et de simulation au commandement opérationnel (CESCO), est un espace dédié à la formation opérationnelle des officiers.

Comprenant des systèmes de simulation recréant les conditions de manœuvres d'unités opérationnelles, il propose aux officiers en formation et stagiaires, des mises en situations concrètes et réalistes leur permettant de s’entraîner à la conception de manœuvre et leur conduite sur le terrain.

  

Grâce aux simulations tactiques, les élèves sont immergés en situation de commandement. Les deux simulateurs, qui peuvent accueillir 40 stagiaires, permettent de travailler sur une manœuvre d’unité ou sur une progression individuelle.

Une alvéole est dédiée à la formation par simulation, une autre à la tactique d’intervention. Les trois autres sont des espaces destinés à la formation et entraînement au maniement de l’armement et aux techniques de maîtrise de l’adversaire.

  

  

Actualités


Baptême de la 126e promotion

Présidé par Monsieur Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur...

Départ pour la Bretagne !

Les élèves-officiers de la 126e promotion se préparent en vue...

Une action pour Noël en faveur des associations

Chaque promotion s’engage, lors de ses deux ans de formation à soutenir...