En 2021, la gendarmerie mobile fête ses 100 ans!

Focus sur cette force de gendarmerie

Force polyvalente, la gendarmerie mobile est l'une des deux subdivisions d'arme de la gendarmerie avec la gendarmerie départementale. Réputée pour sa robustesse et sa souplesse d'emploi, elle est spécialisée dans le maintien de l'ordre, participe aux opérations extérieures, est projetée en permanence en outre-mer et renforce les unités territoriales.

De Notre-Dame-Des-Landes à la lutte contre l'orpaillage en Guyane, des Gilets Jaunes à la tempête Alex, la gendarmerie mobile #répondprésent. Elle est un atout stratégique complémentaire et indispensable de la gendarmerie départementale, des autres unités de gendarmerie et plus largement des forces de sécurité intérieure.

Sa devise "Valeur et discipline" fonde l'engagement du gendarme mobile.

Ce dernier est formé au centre national d'entraînement des forces armées de la gendarmerie à Saint-Astier. Centre d'excellence reconnu internationalement, plus de 600 stagiaires étrangers dont les Marines y sont accueillis chaque année. Les EGM y retournent tous les 3 ans pour un recyclage obligatoire (maintien en compétences) et acquisition des nouvelles techniques.

La gendarmerie mobile est constituée de 109 escadrons (EGM). 13 500 militaires la composent dont 638 femmes.

En 2020, plus de 75 EGM étaient employés chaque jour.

Historique:

La gendarmerie mobile a été créée par la loi du 22 juillet 1921.

En 1927, elle devient une subdivision de la gendarmerie nationale.

Seule force spécialisée dans le maintien de l’ordre au cours de l’avant-guerre, elle se développe et perfectionne ses principes fondamentaux.

Lors de la mobilisation de 1939, une part de ses effectifs est intégrée dans l’armée de Terre. Après l’armistice de 1940, les autorités allemandes exigent sa dissolution, remplacée en zone sud par la Garde et passant sous l’autorité de la Cavalerie et du Train. C’est à ce moment que ses compagnies deviennent des escadrons.

Après l’invasion de la zone libre en novembre 1942, l’armée d’armistice est dissoute et la garde passe sous l’autorité du ministère de l’Intérieur.

Rattachée à la gendarmerie en 1944, elle prend l’appellation, de « garde républicaine » avant d’adopter définitivement le nom de « gendarmerie mobile » par décret en 1954. Tout d’abord organisée en « pelotons mobiles », la GM prend le nom de « garde républicaine mobile » en 1926. Elle est composée de compagnies, groupes et légions.

 

Découvrez la gendarmerie mobile en image

Actualités


Épreuves de sélection des gendarmes spécialistes montagne

Dans le cadre du recrutement annuel des spécialistes montagne servant en...

Découvrez l'univers des techniciens en identification criminelle en vidéo

Les techniciens en identification criminelle sont formés au Centre national...

Stage de formation à la gestion de crise des cadres et formateurs académiques de l'Éducation nationale

Stage dispensé au Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie...