Plongée – CNING Antibes

CENTRE NATIONAL D’INSTRUCTION NAUTIQUE DE LA GENDARMERIE

 

CENTRE NATIONAL D’INSTRUCTION NAUTIQUE DE LA GENDARMERIE

Caserne du Petit-Arsenal 1 Rue du Général Vandenberg 06600 ANTIBES

Tèl : 04 92 90 44 20 - @ : cning@gendarmerie.interieur.gouv.fr

 

Structure à vocation interministérielle et internationale, le centre national d’instruction nautique de la gendarmerie forme ses stagiaires à conduire des enquêtes judiciaires aquatiques et subaquatiques, tant en milieu maritime qu’en eaux intérieures ou dans des espaces confinés.

Le Centre national d’instruction nautique de la gendarmerie (CNING), implanté à Antibes depuis 1965. Ses compétences vont de l’enquête judiciaire subaquatique dans le cadre des interventions nautiques, aquatiques et subaquatiques jusqu’à la préparation des plongeurs d’intervention.

Les candidats doivent être âgés de moins de 35 ans et présenter toutes les aptitudes médicales.

La formation est dispensée par des formateurs permanents ou détachés. Le CNING est soutenu dans ses missions par un groupe de commandement, un bureau budget soutien, une section matériel s’occupant de la réserve nationale « matériel de plongée », et un centre médical principal armé par du personnel médical et para-médical qualifié hyperbare.

 

Formations

Les cursus de formation s'appuient sur quatre métiers subaquatiques clairement identifiés :

- quatre à vocation opérationnelle (enquêteur subaquatique, technicien en identification subaquatique, opérateur en lot puits et plongeur d'intervention),

 

Pourquoi des enquêteurs subaquatiques ?

La gendarmerie se doit de pouvoir répondre aux sollicitations des autorités administratives, judiciaires et militaires dans le cadre de leurs missions de police judiciaire et administrative. Le domaine subaquatique ne doit donc pas échapper au spectre d’intervention.

Les gendarmes enquêteurs subaquatiques sont donc formés :

- pour répondre aux besoins des enquêtes recherche de preuves et indices sous l’eau, recherche de véhicules, de corps, d’objets cachés, etc..

- pour apporter une aide aux services de l’État (lors de catastrophes naturelles d’ampleur, de disparition de personnes, etc..) ;

- pour sécuriser des zones sensibles lors de visites de personnalités.

Le GIGN dispose quant à lui de plongeurs d’interventions.

 

- deux à vocation d'encadrement pédagogique et de formation propre au CNING (instructeur subaquatique et moniteur d'encadrement subaquatique à compter de 2021).

Parallèlement à ces formations, le centre a également vocation à former les surveillants de surface et les officiers nautiques.

  • La formation se déroule en plusieurs étapes. Elle débute tout d’abord par une formation initiale à Saint-Mandrier, au sein de l’école de plongée de la Marine Nationale (ECOPLONG). Les stagiaires suivent la formation de Plongeur de bord (PLB), commune à toutes les armées, avec une fin de stage dédiée à la pratique de plongées axées sur les missions gendarmerie (techniques de recherches, constatations, etc.) « Au terme de ce stage, le militaire obtient la qualification d’enquêteur subaquatique
  • La formation initiale est complétée par un stage « eaux intérieures et équipements de protection » à Antibes, permettant une meilleure acculturation à la plongée en eaux intérieures (rivières, étangs, lacs…) et permettant l’utilisation d’équipements de protection tels que combinaison étanche et masque facial.
  • Un second stage se déroule à Antibes, permettant à l’enquêteur subaquatique d’obtenir le Diplôme de technicien en identification subaquatique (DTIS) où les stagiaires acquièrent surtout des savoir-faire techniques propres à la recherche et à l’exploitation des traces et indices dans les milieux aqueux

Tous les deux ans, les plongeurs de la gendarmerie reviennent à Antibes pour une semaine de recyclage, afin d’obtenir une requalification technique (technique de plongée pour travailler en sécurité), professionnelle (plongées métier et évolutions réglementaires et techniques pour approfondir les connaissances judiciaires), et matérielle (sécurité des équipements de protection individuelle).

La formation complémentaire :

- formation complémentaire des plongeurs gendarmerie d’intervention du GIGN.

 

Actualités


25 novembre : Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

25 novembre : Journée internationale pour l'élimination de la violence...

La 400ème promotion de l'école de gendarmerie de Montluçon vient d'intégrer

120 élèves gendarmes ont franchi le portail de l'école de la...

Le bleuet de France

Nous soutenons le bleuet de France