Police technique et scientifique

La criminalistique comprend l'étude et la mise en œuvre des techniques issues des différentes sciences appliquées à la recherche de la preuve des infractions pénales, à la détermination de leurs auteurs et à la révélation de leurs modes opératoires.

Le recours aux procédés de criminalistique est déterminant pour le succès des enquêtes judiciaires. L'engagement des personnels qui composent la chaîne fonctionnelle de Police technique et scientifique (PTS) de la gendarmerie nationale, dont la qualité est identique quelle soit l'infraction constatée, requiert une formation initiale et continue de haut niveau de qualification.

Le Centre national de formation de police judiciaire (CNFPJ), en partenariat avec l'Institut de recherche de la gendarmerie nationale (IRCGN), est chargé de la formation des différents intervenants concourant à la PTS (commandants de Section de recherches (SR), OAPJ, directeurs d'enquête, TIC, Techniciens en identification subaquatique (TIS), formateurs relais écologie environnement (FREE).

L'enseignement criminalistique organisé par le CNFPJ regroupe les formations suivantes suivies principalement par les Sous-officiers de gendarmerie (SOG).

  • Stage de Technicien en investigation criminelle (TIC) (7 semaines) ;

L'enseignement porte sur l'organisation des constatations sur une scène de crime et la réalisation des opérations techniques complexes permettant de renseigner les directeurs d'enquête et les magistrats sur le déroulement des faits et le mode opératoire usité.

  • Stage de perfectionnement de Technicien en investigation criminelle (TIC) (2 semaines) ;

Délivrer aux techniciens en identification criminelle une formation complémentaire tenant compte de l'évolution des sciences criminelles et de la police technique et scientifique. Ce stage est obligatoire tous les cinq ans pour chaque TIC.

  • Stage Portrait robot informatisé (PRI) (1 semaine) ;

Élaboration de portraits robots (exploitation des témoignages) assistés par ordinateur.

  • Stage d'Enquêteur aux atteintes à l'environnement et à la santé publique (EAESP)
    (5 semaines) ;

Formation de sous-officiers de gendarmerie servant en unité de recherches aptes à :

- diriger des enquêtes complexes et procéder aux constatations dans le cadre d'atteintes à l'environnement (pollutions terrestre, maritime, d'eaux douces, atmosphériques, etc) à la santé publique (dopage sportif, etc) ou face à un risque Nucléaire, radiologique, biologique ou chimique (NRBC) ;

- conseiller les autorités locales ;

- relayer l'action de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP).

  • Stage de Référent aux atteintes à l'environnement et à la santé publique (RAESP)
    (4 semaines) ;

Formation de sous-officiers de gendarmerie servant en brigade territoriale aptes à :

- transmettre et actualiser les connaissances dans les domaines de l'environnement, de la santé publique et NRBC ;

- enquêter et apporter un concours dans ces matières.

Actualités


COVID - 19

Informations COVID - 19

Les écoles renforcent les unités pendant la crise sanitaire

Après le déploiement des 3700 élèves , les écoles...

Une manoeuvre inédite

3700 élèves (officiers, sous-officiers, élèves sous-officiers...