Intervention professionnelle

Domaine d'expertise de la gendarmerie nationale, l'intervention professionnelle (IP) est centrée prioritairement sur son action de sécurité quotidienne. La formation à l'intervention professionnelle vise, au-delà de ses aspects techniques et tactiques, à sécuriser les interventions des militaires de la gendarmerie, sur le plan de leur intégrité physique, de celle de leurs adversaires ou des tiers, tout en veillant au respect des droits fondamentaux de la personne.

Elle vise à modéliser le comportement opérationnel en intervention

L'intervention professionnelle peut-être définie comme un ensemble de techniques et tactiques, individuelles ou collectives, destiné à contraindre ou maîtriser un ou plusieurs adversaires avec le strict niveau de force nécessaire.

Le contenu de la formation IP repose sur le principe de l'intervention graduée. La gradation de la réponse s'exprime au travers de différents paliers de réaction du gendarme en fonction de l'agressivité ou de la violence utilisées par les personnes à contrôler ou à appréhender.

L'objectif est de modeler le comportement opérationnel de l'ensemble des militaires de la gendarmerie pour que force reste à la Loi.

Elle permet de garantir la légalité, la sécurité et l'efficacité lors des interventions
  • la légalité des interventions : l'action du gendarme doit se situer dans le cadre strict du droit, notamment en ce qui concerne l'emploi de la force et l'usage des armes.
  • la sécurité des militaires, des adversaires et des tiers.
  • L'efficacité des interventions : le gendarme doit neutraliser les malfaiteurs, et plus particulièrement les individus auteurs de violences.

Le cursus de formation de l'intervention professionnelle s'articule autour de 3 niveaux :

  • la formation initiale et continue  

Elle a pour objectif de former les militaires de la gendarmerie (officiers et sous-officiers de gendarmerie, gendarmes-adjoint (GAV) agents de police judiciaire adjoints, réservistes opérationnels) aux différentes techniques et tactiques qui vont lui permettre de faire face à toutes les situations auxquelles ils risquent d'être confrontés au cours de leur interventions quotidiennes.

  • la formation des Moniteurs d'Intervention Professionnelle (MIP) Les MIP ont pour mission d'assurer la formation initiale, en école, et continue, dans les unités, de l'ensemble des personnels de la gendarmerie.
  • La formation des Instructeurs en Intervention Professionnelle (IIP) Les instructeurs ont pour mission principale de conseiller leur commandement sur les plans techniques et tactiques.
Une formation supplémentaire est plus spécifique
  • La formation des Moniteurs d'Intervention Professionnelle et de Franchissement Opérationnel (MIPFO)Les MIPFO ont pour mission d'assurer la formation des gendarmes ayant besoin d'intervenir dans des conditions particulières : décrochages et appréhensions d'individus (arbres, armatures d'usines, grues, rochers, silos, etc...), recherches, investigations de police judiciaire et évacuations de personnes dans des milieux confinés, des zones rocheuses ou des gouffres.

Les formateurs en intervention professionnelle moniteurs d'intervention professionnelle (MIP), instructeurs en intervention professionnelle (IIP) et moniteurs d'intervention professionnelle et de franchissement opérationnel (MIPFO) sont formés au Centre National d'Entrainement des Forces de Gendarmerie de Saint Astier (24).

La formation est basée sur un enseignement intégré et cohérent
  • MSAA : la Maîtrise Sans Arme de l'Adversaire
  • MAAA : la Maîtrise Avec Arme de l'Adversaire
  • TI : la Tactique de l'Intervention
  • FGIP : la Formation Générale à l'Intervention Professionnelle
  • FPCIP : la Formation à la Pédagogie et au Commandement en Intervention Professionnelle
  • FO : le Franchissement Opérationnel

Les principes inculqués recoupent plusieurs disciplines et assurent la cohérence de cette formation.

En savoir plus.

Actualités


COVID - 19

Informations COVID - 19

Les écoles renforcent les unités pendant la crise sanitaire

Après le déploiement des 3700 élèves , les écoles...

Une manoeuvre inédite

3700 élèves (officiers, sous-officiers, élèves sous-officiers...