Sécurité routière

a gendarmerie nationale occupe une place prépondérante en matière de gestion des flux, notamment dans la lutte contre l'insécurité routière, tant en termes de personnels engagés qu’en raison de la taille du réseau qu'elle contrôle (plus de 800 000 km de voies). Les modes d’actionsspécifiques à la sécurité des mobilités sont conduits quotidiennement par les unités de sécurité routière (brigades motorisées, pelotons motorisés et peloton d'autoroute) rattachées aux Escadrons départementaux de sécurité routière (EDSR)  ainsi que par les brigades territoriales.

En savoir plus sur l'action de la gendarmerie.

L'impératif d’adapter l’action des unités à l’évolution de la délinquance rencontrée sur les axes, à l’évolution de la législation, a conduit la gendarmerie nationale à se doter, dans ces domaines, d’un dispositif de formation initiale, de formation continue et d'expertise. Implanté depuis 1967 sur le site de l'école de gendarmerie de Fontainebleau, le Centre national de formation à la sécurité routière (CNFSR)remplit cette mission.

Ce centre organise annuellement près de 20 formations différentes et reçoit 1800 stagiaires répartis sur une centaine de stages. Le CNFSR est le creuset de la formation initiale des motocyclistes qui reviennent en évaluation tous les 6 ans afin de pouvoir continuer à servir au sein de la technicité. En 2016, 1213 Officiers (OG) et Sous-officiers de gendarmerie (SOG) ont réussi la formation dispensée sur près de 1340 stagiaires admis en stage. Les échecs sont liés au niveau technique élevé souhaité lors de la formation initiale et du perfectionnement des motocyclistes mais aussi aux exigences médicales et physiques imposées aux stagiaires.

L'accès à cette technicité est ouverte à tous les personnels officiers ou sous-officiers de gendarmerie répondant aux critères fixés par circulaire 50000 GEND/DPMGN/SDC/BFORM du 02 mai 2017 . Toutefois, certains élèves-officiers et élèves-gendarmes, dont les compétences particulières en la matière ont été testées lors de la formation initiale, peuvent être directement affectés au sein d'un EDSR ou de l'escadron motocycliste de la garde républicaine (services d'honneurs et de sécurité).

FORMATIONS DISPENSÉES PAR LE CNFSR

- FORMATION INITIALE

  • Stage de pré-sélection des motocyclistes de la gendarmerie (1 semaine)

Vérification de l'aptitude des candidats à suivre une formation motocycliste

  • Stage de formation des motocyclistes de la gendarmerie (7+4 semaines)

Acquisition de la maîtrise du pilotage des motocyclettes de grosse cylindrée et des compétences professionnelles théoriques et pratiques pour l'exécution des missions courantes en matière de contrôle et de gestion des flux routiers.

- ÉVALUATION ET PERFECTIONNEMENT

  • Stage d'évaluation des motocyclistes de la gendarmerie (2,5 jours)

Organisé tous les 6 ans, ce stage permet de vérifier l'aptitude technique des stagiaires à la maîtrise des motocyclettes et d'évaluer leurs connaissances professionnelles. En cas d'échec, le militaire est convoqué dans un délai de six semaines pour effectuer un stage de perfectionnement au pilotage de deux semaines.

  • Stage de perfectionnement au pilotage des sous-officiers de gendarmerie motocyclistes (15 jours)

Maintien de l'aptitude opérationnelle des motocyclistes au pilotage à un niveau élevé. Remise à niveau des stagiaires dont l'aptitude au pilotage est insuffisante. Rappel des bases et des fondamentaux du pilotage sur route et sur le plateau technique.

- STAGES SPÉCIAUX

  • Stage des commandants d'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR)

(4 semaines)

Acquisition ou confirmation de la capacité à piloter des motocyclettes de grosses cylindrées. Amélioration de la faculté d'appréhension des problèmes spécifiques de la police de la circulation. Promotion de l'action de la gendarmerie en matière de sécurité routière. Préparation des officiers à l'exercice des fonctions de commandant d’un escadron départemental de sécurité routière. Participation au sein des instances départementales traitant des problèmes de sécurité et de circulation routière et conseiller du commandant de GGD en terme de sécurité routière.

  • Stage des commandants de peloton d'autoroute(4 semaines)

Acquisition ou confirmation de la capacité à piloter des motocyclettes de grosse cylindrée. Amélioration de la faculté d'appréhension des problèmes spécifiques de la police de la circulation. Promotion de l'action de la gendarmerie en matière de sécurité routière. Préparation des officiers à l'exercice des fonctions de commandant d'une unité de sécurité routière de premier niveau (Peloton d’autoroute ou peloton motorisé)

  • Stage de formationet de perfectionnement aux missions de sécurité routière(3 semaines, tronc commun avec les motocyclistes dès 2018)

Formation des personnels non motocyclistes nouvellement affectés au sein d’un Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) aux missions de sécurité routière.

  • Stage GIGN (1 semaine)

Acquisition par les officiers et sous-officiers de gendarmerie du GIGN de la maîtrise des motocyclettes en milieux urbain et tout terrain.

  • Stage estafettes de la garde républicaine (2 semaines)

Formation des motocyclistes de la garde républicaine chargés du transport du courrier sur la capitale. Evolution en milieu urbain.

  • Stage C2RM (3 jours)

Sensibilisation et formation des conseillers deux roues motorisées des préfectures.

  • Stage Police municipale (3 semaines)

Formation des policiers municipaux motocyclistes au pilotage.

  • Stage divers, notamment au profit de pays tiers (durées variables)

Actualités


Loading...Loading...Loading...Loading...