Poitou-Charentes, les gendarmes démantèlent un vaste trafic de stupéfiants

Un vaste réseau s'adonnant au trafic de stupéfiants vient d'être démantelé sur la région d'ANGOULÊME (16 - Charente). Une enquête minutieuse entamée en août 2010 par les enquêteurs du groupement de gendarmerie départementale de la Charente. Synthèse d'un succès.

Au mois d'août 2010, à l'occasion du contrôle d'une free-party  à HIERSAC (16), les gendarmes de la compagnie d'ANGOULÊME obtiennent des informations sur un réseau alimentant en produits stupéfiants les rave-parties  notamment en Charente. Le 02 décembre 2010, une information est ouverte près le TGI d'Angoulême.

Les investigations menées sur commission rogatoire permettent de confirmer l'implantation de ce réseau, d'en cibler les principaux acteurs et leur mode opératoire. Celui-ci consiste à s'approvisionner pour ces évènements, au gré de la demande, en cocaïne, héroïne, ecstasy et amphétamines, soit localement, soit à l'étranger (Espagne et Pays-Bas). À compter de décembre 2011, le concours du GIR de POITIERS permet d'effectuer des investigations sur le volet patrimonial.

Grâce à certains renseignements récents faisant état d'un regroupement de personnes suspectées en vue d'un déplacement sur une rave-party le 27 avril 2012, une opération est mise en place, visant à interpeller les principaux acteurs de ce réseau, pour certains à leur départ d'ANGOULÊME à bord d'un camping-car et pour d'autres à leur domicile.

Cette opération d'envergure mobilise 20 enquêteurs du GGD 16, 10 militaires du PSIG et BTA Angoulême en appui des interpellations, 8 enquêteurs UOC du GIR POITIERS, deux équipes cynophiles (ROCHEFORT et CHÂTELLERAULT).

Lors de cette opération, neuf personnes sont interpellées tandis que les perquisitions se révèlent fructueuses : 13,8 grammes de cocaïne, 55 grammes de résine de cannabis, 936 grammes d'herbe (cannabis), 4 grammes d'amphétamines, 0,3 gramme d'héroïne, 3 cl de LSD + cartons avec LSD, 5 pieds de cannabis, 58 comprimés d'esctasy, 1 balance électronique.

Outre la saisie d'un véhicule NISSAN GT-R (valeur actuelle 65 000 €), il est procédé à la mise sous main de justice du compte bancaire du principal mis en cause (montant 35 499 euros) et 10 procédures incidentes pour détention de produits stupéfiants ont été ouvertes.

L'enquête permet de révéler, sur la seule année 2011, l'achat et la revente de différents produits de synthèse (LSD – MDMA –amphétamines), de produits importés (430 comprimés d'esctasy, 400 grammes de cocaïne) et la mise en évidence d'une culture de pieds de cannabis et ce pour plusieurs kilogrammes.

Auteur : RGPC/Publi.

Crédits photo  GGD 16.

Sources : SIRPA gendarmerie

Credits photo : SIRPA Gendarmerie

Contact :

Partagez :

Partager et favoriser