Formation des sous-officiers de gendarmerie

La formation initiale des sous-officiers de gendarmerie est dispensée au sein des écoles  de gendarmerie de Montluçon  (Allier), Chaumont  (Haute-Marne), Chateaulin  (Finistère) et de Tulle  (Corrèze).

Les conditions de recrutement sont précisées sur le site www.lagendarmerierecrute.fr

ATTENTION  : Les informations contenues dans cette page ne s'appliquent pas aux élèves issus :

  • du corps des sous-officiers de l'armée de terre, de l'armée de l'air et de la marine, admis en gendarmerie par voie de changement d'armée.   En savoir plus  sur les conditions particulières de recrutement et de formation ;
  • des gardiens de la paix détachés dans le corps des sous-officiers de gendarmerie. En savoir plus  sur les conditions particulières de recrutement et de formation.

LES OBJECTIFS DE LA FORMATION INITIALE :

La formation des sous-officiers de gendarmerie, d'une durée de douze mois , a pour objectif de transmettre aux élèves gendarmes les exigences de la condition militaire et de leur dispenser les connaissances professionnelles nécessaires à l'exercice d'un métier dédié à la protection des personnes et des biens .

Lors de leur admission en école de gendarmerie, les élèves sont affectés au sein d'une compagnie d'instruction (120 élèves environ). Cette compagnie constitue une promotion qui porte le nom d'un sous-officier de gendarmerie « Mort pour la France » ou « Tué dans l'accomplissement de son devoir ». Cette symbolique participe au devoir de mémoire et à l'esprit de cohésion des élèves.

Prenant en compte la spécificité de la gendarmerie, à la fois force militaire et force de police, la formation initiale vise à développer chez les élèves le sentiment d'appartenance à une communauté militaire empreinte de valeurs telles que la disponibilité, la rusticité et le sens du service public . Une attention particulière est portée sur l'acquisition du goût de l'effort par un entraînement physique assidu permettant au futur gendarme d'assurer ses missions dans les conditions les plus difficiles en France mais également à l'étranger.

Sont associées aux enseignements théoriques des mises en situation pratique dans des conditions parfois dégradées (de nuit, etc). Le stage organisé au Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG)  à Saint-Astier (Dordogne) permet aux élèves de dépasser leurs limites, de développer un véritable esprit de cohésion et d'acquérir les techniques élémentaires dans le domaine du maintien de l'ordre.

Futurs « gens d'armes » , les élèves apprennent en école le maniement des armes et le cadre légal dans lequel ils seront autorisés à déployer, dans le respect des règles de déontologie, la force si la situation l'exige.

La formation initiale en école est complétée par un stage de quatre semaines au sein d'une brigade de gendarmerie départementale. L'élève est placé sous le tutorat d'un gendarme expérimenté. Il met en application l'ensemble des enseignements professionnels reçus (police judiciaire, police de la route, intervention professionnelle, etc), acquiert les réflexes et développe l'intelligence et le discernement nécessaires pour appréhender les situations auxquelles il sera confronté.

LE PROGRAMME :

La formation initiale des élèves gendarmes comporte trois phases distinctes .

- Phase 1 (12 semaines) Formation militaire Le gendarme militaire
- Phase 2 (18 semaines) Formation technique Le gendarme soldat de la loi
- Phase 3 (21 semaines) Formation territoriale Le gendarme acteur de la sécurité des territoires.

La détention du permis de conduire civil de catégorie « B » ou militaire «véhicules légers » est indispensable pour être nommé gendarme. Les élèves qui ne sont pas titulaires de l'un de ces permis disposent de l'année de scolarité pour l'obtenir.

UNE FORMATION SANCTIONNÉE PAR UN DIPLÔME :

Les élèves sont nommés gendarmes en fin de scolarité qui est sanctionnée par l'attribution du Certificat d'aptitude à la gendarmerie (CAG) , homologué au niveau IV de l'enseignement technologique (équivalence du baccalauréat).

L'arrêté du 12 août 2011  fixe les conditions de déroulement de la période de formation initiales des militaires engagés en qualité d'élèves-gendarmes.

AFFECTATION EN UNITÉ :

Lors de la dernière semaine de formation, les élèves promus gendarmes prêtent serment au Tribunal de grande instance (TGI) duquel est rattachée l'école s'ils sont, alors, âgés d'au moins vingt ans ou, dans le cas contraire, à la date à laquelle ils atteignent cet âge. La formule du serment est la suivante :

«Je jure d'obéir à mes chefs en tout ce qui concerne le service auquel je suis appelé et, dans l'exercice de mes fonctions, de ne faire usage de la force qui m'est confiée que pour le maintien de l'ordre et l'exécution des lois. ».

A l'issue de leur scolarité, les sous-officiers de gendarmerie (SOG) sont affectés, selon leur classement, au sein d'une unité opérationnelle, parmi lesquels :

  • une compagnie d'infanterie de la garde républicaine  (services d'honneur - sécurité des palais nationaux).

Quelle que soit leur affectation, ils détiennent la qualité d'agent de police judiciaire (APJ) .

Certains élèves dont les compétences particulières  (motocycliste, cavalier, musicien, secouriste en montagne, pilote ou mécanicien d'hélicoptère) ont été testées lors de la formation initiale peuvent être directement affectés dans une unité spécifique (escadron motocycliste ou régiment de cavalerie ou orchestres de la garde républicaine, orchestre de la gendarmerie mobile, unité de montagne, unité aérienne).

En règle générale, l'accès à une spécialité  (informaticien, secouriste en montagne et pilote ou mécanicien d'hélicoptère) ou à une technicité  (maître de chien, plongeur autonome, technicien en identification criminelle, motocycliste, moniteur de sport, etc) est soumis aux conditions suivantes  :

  • obtenir le Certificat d'aptitude technique (CAT) au cours des deux années qui suivent la sortie d'école ;
  • être gendarme de carrière ;
  • avoir acquis une certaine expérience du métier de gendarme.

Ces requis conditionnent également l'accès à la préparation de l'examen d'Officier de police judiciaire -OPJ- (gendarmerie départementale) ou au Diplôme d'arme -DA- (gendarmerie mobile et garde républicaine).

DÉROULEMENT DE LA SCOLARITÉ EN ÉCOLE :

Tout au long de leur scolarité, les élèves gendarmes sont placés sous le régime de l'internat et logés en chambres collectives. Leur rémunération s'élève à 1417 euros nets. Ils bénéficient :

  • de trois semaines de permissions (congés) répartis sur l'année de formation ;
  • de deux à trois week-ends par mois ;
  • de la réduction de 75 % sur les tarifs SNCF.

Dès leur affectation en unité, les gendarmes nouvellement promus sont tenus d'occuper le logement qui leur est attribué gratuitement par nécessité absolue de service.

Découvrez les perspectives de carrière  des sous-officiers et des officiers de gendarmerie.

Sources : CEGN

Credits photo : LPC / E.G. CHAUMONT

Contact :

Partagez :

Partager et favoriser