Cynotechnie

La formation des équipes cynophiles de la gendarmerie est dispensée par le Centre national d'instruction cynophile de la gendarmerie (CNICG) implanté à Gramat (Lot). En savoir plus

L'accès à la technicité « cynotechnie » est conditionnée par une période probatoire de deux à quatre années en unité opérationnelle de la gendarmerie départementale, de la gendarmerie mobile ou de la garde républicaine.

Les sous-officiers de la gendarmerie (SOG) servant dans les équipes cynophiles peuvent suivre trois types de formation :

. Suppléant de maître de chien ;

. Conducteur de chien ;

. Maître de chien

. Moniteur cynophile « homme d'attaque » ;

. Moniteur cynophile de recherches en avalanches.

  • UNE FORMATION SUPÉRIEURE DE TECHNICIEN CYNOPHILE ( en savoir plus )

. Module supérieur de technicien et de gestion ;

. Module supérieur de conducteur canin ;

. Module supérieur de dresseur instructeur cynophile

Conditions générales d’admission et de réussite

L’accession à chacun des niveaux de la formation cynophile repose sur des critères de sélection rigoureux. Toute formation débute par une évaluation initiale. Deux séries d’examens comportant des épreuves théoriques et pratiques sont organisées pendant et à la fin de chaque stage. Une moyenne générale minimum de 10 sur 20 est exigée pour être reçu.

Les équipes cynophiles sont formées dans les domaines :

  • Piste défense ;
  • Piste unique :
  • Avalanches ;
  • Garde patrouille ;
  • Assaut (GIGN) ;
  • Recherche de restes humains ;
  • Recherches d'armes et de munitions ;
  • Recherches de produits stupéfiants :
  • Recherche d'explosifs ;
  • Recherche de produits accélérateurs d’incendie.

En savoir plus

Sources : CEGN

Credits photo : LPC / CEGN

Contact :

Partagez :

Partager et favoriser